Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/05/2008

A la Féemuse

A la Féemuse


Mes nuits les plus profondes ont goûté ton absence
Et les jours de grisaille qu'enlaçaient mes printemps
Infini sans madone, j'explorais ta présence
Les ondes dérisoires me décomptaient du temps.

Je confesse la tristesse, mon vécu consterné
Les torturants fragments de ces moments ténus
Où nous posions nos plumes à la douce clarté
Sur ces iniques pages que nous avions élues.

Ô bien jeune féemuse j'ai bravé les effrois
La frayeur des tempêtes, j'ai goutté l'amertume
Mais ce jour il me plait à revoir ton minois
Je te contemple ô flamme au sortir de la brume.

Si le joug des hideux nous aura fait grand mal
Le souvenir soulage nos misères sont nobles
Les centons départis du grand jeu déloyal
Mais nous voilà vengés de ces cœurs ignobles

Nos larmes et sourires ont suivi les nuages
Ceux qui portent au désir la dangereuse ivresse
Fulgurante vision je sculpte des mirages
Au ciseau de platine un stratus de tendresse.

Artal (Bagnols sur Cèze, Mai 2008)

 Les poèmes de Artal..

Les commentaires sont fermés.