Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/11/2008

Poème à Yamina

Poème à Yamina


Devant le voile rose et ses plis vaporeux
Pour la douce Yamina reflètera ma plume
Par mille vers livrés de l’esprit lumineux
Se pâmera d’extase la délicate écume

Me faudra embellir les grâces du langage
Leur donner la beauté d’une étoile du ciel
De celle qui fait naître l’illusion du mirage
Le cœur de poétesse et la douceur du miel

J’embrasse le destin des filles de Balkis
Sœurs au toucher caresse venues nous éblouir
Grisées de songeries et parfums des rakis
Du cours de nos pensées ruisselle le désir

Le jardin du désert en séducteur bien sage
Ivres de nos amours nous offre du jasmin
Séjour des biens heureux la belle sans visage
Dans son ombre le songe se voile de satin

Le palmier sous la dune, sourire de mon pays
Bienfaisante contrée des sables qui bleuissent
Au coucher du soleil repose l’Algérie
Les rochers d’Arafat, les âmes qui fleurissent

Par ces tribus amis je veux conduire ma vie
Mais le destin m’éloigne contre mon intention
Les regrets collent au cœur, reste la poésie
Tous ces vers Yamina réclament ton pardon.

Artal (Istres, le 26 Novembre 2008)

 Les poèmes de Artal..

22/11/2008

Un rêve déchu

Un rêve déchu

Ö perle picturale, étoile solitaire
Dans les brumes du monde tu cherches ton destin
Le désordre te pèse, l’esprit crépusculaire
Tu murmures sans voix le travers d’un matin.

Un rêve qui s’effondre le regard enfiévré
Ton sang est là qui bout, tout change de couleur
Princesse sans le sou le diable est couronné
Impure tragédie au détour du malheur.

Les traces indifférentes fuyant la révérence
Semence du dommage en terre de mémoire
La page rejetée confondue au silence
Des sables du désert décapant le grimoire.

Au revers de l'obvers le spectre est un mirage
Est-ce toi qui découle où t'emporte le temps
La redoute sanglote le néant du rivage
Si le clairon résonne, il ne fait le printemps

Le verbe est un reflet du miroir édénique
Pénétrante pensée sans qu’elle soit assouvie
Je parcours ton passage sur l’espace publique
Revivifiant l’image de celle qu'on oublie.

Artal ( Istres, le 21 novembre 2008)

 Les poèmes de Artal..