Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/12/2008

Épître à Hawwah

Épître à Hawwah


Une intime épistole à l'amante du terme
Brasillante Circé dans l'Odyssée exquise
Mes lettres grouilleront, se décèle le germe
Les élucubrations d'une griffe soumise

Abandon solennel aux bafouilles à foison
Ces mots teintés azur au texte parfumé
Par travers la lumière avec leur précision
Offert à ton invite le pli amouraché.

A la saison ornée de nos nuits embaumées
Il me faudra transcrire notre ardeur indicible
Et l'aube virginale sur les verves enchantées
En cuvées réservées blasonnera le scribe

Le fond ripoliné que féconde l'alliance
Au souvenir des roses par l'échange aromal
J'ai le coeur barbouillé la plume en accordance
Dans l'aven encrier Hawwah c'est magistral

Je franchirai le seuil initial je l’espère
Paysage intérieur par le sillage ardent
Me griser du symbole au verger en jachère
Ce rêvant, m’étourdir, transcrire l’inconscient.

Artal (Brignoles, le 31 Décembre 2008)

 Les poèmes de Artal..

28/12/2008

Muse causale

Muse causale


Discerner chez l'amante l'étincelle du coeur
Le vif éclat flambant dans son regard profond
La plume fortunée, les brigues du bonheur
Mes yeux surentrainés percent la commotion

Où les voix de misère agitaient nos deux âmes
Nous charmions le mystère aux chants d'épithalames
Bien simples et très discrets en égrappant leur glas
Tentations de poètes au sort des ondatras

Tu caves les abîmes quêtant l'ingénuité
Rêvassant de bonté, te nourrir d'indulgence
Je connais tout de toi mon phantasme adoré
Jeune muse causale le fruit de ma démence

Ange pour te complaire j'agréerai ton désir
En songeant au passé ne plus te faire souffrir
Aussi nos rêves immenses supplanteront l'aigreur
Je t'aimerai autant du flux de première heure.

Artal (Brignoles, le 28 Décembre 2008)

 Les poèmes de Artal..

25/12/2008

Céline Bell

Céline Bell


Prend cette fleur si belle, je t’offre ma pensée
Qui s’exhale en poème d’une plume extasiée
Par travers la lueur l’expression du regard
Un bouquet d’amitié qui émeut quelque part.

Plus brûlant que la braise le cœur effervescent
Qu'ici bas se commue aux éclats de l'éclair
Et j'afflue sous le joug de ton règne éminent
Mon âme ravivée qui s'inspire du flair

Un dessein à résoudre la quête d'autres sons
Simplement ce billet, célestes confessions
D'un esprit qui s'incline au suffrage du feu
En la troche ornement du faisceau d'un doux vœu

Apsara de Provence démone de joliesse
Tu sillonnes un espace, celui d'un primesaut
Je chanterai tes charmes de ma plume sa prestesse
Aux berges de l'étang , amertume et ressaut.

Artal (Brignoles, le 25 Décembre 2008)

 Les poèmes de Artal..

21/12/2008

Apparence infertile

 

Apparence infertile


Quand les mots font défaut que s'oublie la beauté
Et ne peuvent charmer les plus troublants appels
Rêves fous qui s’envolent, le souvenir drapé
Se réduit la lumière des sombres vers cruels

Une ombre fugitive en odeur d’abandon
Au soir amer se fond le berger à contraindre
Par l'ïambe déchaîné, satirique oraison
Ô plume de profane ta mort est-elle à craindre ?

J’ose espérer la rime en dernière espérance
La finesse des formes dans son art supérieur
En fertiles brassées inspirées de l'errance
Des poèmes animés au décor enchanteur.

La vie a son conduit, j'empaume les layons
Et l'arcade de vers se courbant plus étroite
Me retrouve captif des bordées d'ambitions
Aux frairies de la vie en mission maladroite

Angoisse généreuse je teste encor ma lyre
Mais que sera demain si l'artère est bornée
Dois-je souffrir la peine et vivre le martyre
Inspiration suprême exhorte ma pensée.

Artal (Brignoles, le 20 Décembre 2008)

 Les poèmes de Artal..