Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/12/2009

Adieu l’Hades

Adieu l’Hades

Le soubresaut d’Hades dans l’esquif de Charon
Où saigne la blessure et son ombre obsédante
Nous faudra conjurer ce corps sans rémission
Qui cingle par le cours d’une onde lancinante
 
La braise des ténèbres aura soufflé son vœu
Sa plume crie silence à la dernière vogue
Un buveur de rosée qui s’altère à l’enjeu
L’irréel sans passion, un malin plein de morgue

Tel est pris et largué celui qui sans façon
Aura plaqué sa voie, et vague et nébuleuse
Son art inachevé, générale abstraction
Désarmé le laquais dans les bras de la gueuse

Qu’il fut dieu des Enfers, son supplice infini
L’enferme au labyrinthe des formes en démence
Il se meurt l’infernal, partira dans l’oubli
Alors adieu l’Hades Seigneur en décadence

Artal  (Istres, le 15 décembre 09)

 Les poèmes de Artal..

17:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hades, charon, vogue, morgue, gueuse

Les commentaires sont fermés.