Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/12/2009

La césure du poète

Parfois le poète s’écarte des vents de misère
Il s’isole lié par la promesse faite à sa plume
Toujours, méditer cette lueur d’espoir aptère
Afin édifier, négligeant la malicieuse écume.

La césure du poète

Il reste en regard de, l'aspect du sentiment
Le délicieux instant des théories si belles
De l'éclat de ses yeux au baptême dément
Semant souffle subtil sur les rimes nouvelles

Rien ne s'agite en lui, il forge le fumet
L'augure du futur les mots tombent en averse
Sur le vieil écritoire, en songe le plumet
Et l'encre fortifiée, que volonté déverse

Césure de l'aède au regard inspiré
Se devine la noce où le poète exulte
La fête m'est connue et j'en détiens la clé
En esclave affidé de l'intercale occulte

Bien pur avènement de la splendide fleur
La marche triomphale à l'acmé poétique
Si je vous semble inerte, âme sœur du rêveur
L'ombrine de ma plume accole la métrique.

Artal (Brignoles, 30 déc. 2009)

 Les poèmes de Artal..

24/12/2009

Adieu Poète ...à J.P Rosnay

Adieu Poète ...à J.P Rosnay

L’homme a quitté l’auberge et l’amour de sa Muse
Pour le sombre voyage au séjour inconnu
Il s’en va retrouver d’une larme confuse
Les maîtres de la rime en rêveur reconnu

De ce monde bien froid aux frimas de l'envol
Il aura émigré, la plume en son linceul
Sur les rives feutrées loin des feux de Schéol
En royaume profond aux senteurs du tilleul

Suppléments de chagrin sont aux ordres du jour
D'un passé résistant la prospère bataille
Pour mériter l’aurore et la gloire en retour
L’espérance fleurie et le verbe de taille

Adieu Poète ami, fais chanter l’horizon
Afin que nul n’oublie nos modèles habiles
L’œuvre sur son chemin va graver le fronton
A Jean Pierre Rosnay dans ses traces fertiles


A sa compagne Muse, sa famille, ses proches
Un bouquet de pensées.

GH. Artal  (19 déc. 2009)

 Les poèmes de Artal..

18:40 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : adieu, poète, rosnay

18/12/2009

Adieu l’Hades

Adieu l’Hades

Le soubresaut d’Hades dans l’esquif de Charon
Où saigne la blessure et son ombre obsédante
Nous faudra conjurer ce corps sans rémission
Qui cingle par le cours d’une onde lancinante
 
La braise des ténèbres aura soufflé son vœu
Sa plume crie silence à la dernière vogue
Un buveur de rosée qui s’altère à l’enjeu
L’irréel sans passion, un malin plein de morgue

Tel est pris et largué celui qui sans façon
Aura plaqué sa voie, et vague et nébuleuse
Son art inachevé, générale abstraction
Désarmé le laquais dans les bras de la gueuse

Qu’il fut dieu des Enfers, son supplice infini
L’enferme au labyrinthe des formes en démence
Il se meurt l’infernal, partira dans l’oubli
Alors adieu l’Hades Seigneur en décadence

Artal  (Istres, le 15 décembre 09)

 Les poèmes de Artal..

17:25 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hades, charon, vogue, morgue, gueuse

06/12/2009

La louve et le soudard

La louve et le soudard

En dehors de l’enclos par delà du rempart
L’enceinte crénelée, du midi la citée
Une louve aux abois du charme d’un soudard
Hurlait à son épris une attraction innée

Comme un spectre stellaire, éclat d’une Lady
Que portent à méditer les confessions morales
De la bête à son maître, éthéré le papy
La hurleuse nocturne aiguise ses dentales

Mouvement vibratoire à l’aube d’une ampleur
Puis la pose extatique en un coin de nature
S’attachant aux pensées déifiant le rimeur
Symboliste brutal sous couvert d’une armure

Elle nourrit ses nuits sur le temps des repos
A hurler des rimes, de sa plume en gésine
A la farouche harde aux intenses dépôts
M'enivre des chaleurs aux sauts de la coquine.

Artal (Istres, le 05 décembre 09)

 Les poèmes de Artal..

17:37 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : loup, louve, soudard, midi, lady, papy, dentale