Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2010

L'héroïde sublime

L'héroïde sublime

De ma plume exilée de la raison du monde
Fuyant du gouffre obscur, son lugubre refrain
Que brûle l’affliction du lignage à la ronde
Dans les brises de nuit s’évente mon prochain

De ma cangue de bois j’ai dû bercer une âme
Et toutes ses pensées à la foudre du cœur
Son sanctuaire intime a servi de sésame
En sublimes illusions pour poète songeur.

La débauche excitée a comblé la mesure
Où Eve à douze amants, l’aède en est charmé
Quand elle pose au nu, l'exhaltative impure
Ô multiple maîtresse, que ton ciel est fardé

Te nourris d'ambroisie, toi légère grisette
Courtisane friande de la commune part
L'héroïde d'auteur tu la livres à sellette
D'un conteur avéré qui ruse d'un tel art.

Artal (Istres, le 26 mars 2010)


 Les poèmes de Artal..

21/03/2010

Qu’érode l’écume (à Stéphanie)

 Qu’érode l’écume (à Stéphanie)

Ô toi fille qui geint aux éclats d’un vieux phare
Au huit clos du palais tu crachais ton venin
C’est alors je prisais tout le poids d’une tare
Dans ce lieu sans saveur tu m’a fait spadassin.

Mes péchés à foison n’obsèdent plus mon âme
A l’Eternel, j’impute à volonté l’erreur
Mon temps bien peu noir à l’abject de l’infâme
Et me sens plein d’espoir de noyer ton horreur.

Excessive laideur de tes ondes amères
En reflet du sillage où mène ton chemin
La contrainte conçue au reflux des prières
Mais tout n'est pas gagné, je me veux sibyllin

La percée du postiche y dévoile ta bourde
Ton désir ahuri autolâtre d'orgueil
Sous mon toit vit paisible une image balourde
Qui finit par gagner bonne place au recueil.

Artal ( Istres, le 21 mars 2010)

 Les poèmes de Artal..

 

12:52 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stéphanie, écume, fille, phare

13/03/2010

Au sein lunaire

Au sein lunaire

Sous un ciel printanier tout promenant d’espoir
Quand le désir me vint, de souffler vers la lune
Pour conquérir l’amante en ai fait mon devoir
D’extraire chaque nuit mes textes de la rune

Un cœur d’or et suave au toucher suédois
Souveraine de grâce, le fond d’yeux chrysoprase
En Solon mais pas sage, je verse mes abois
Mon unique rançon, composer à l’extase.

Par ces vers ossature des cortèges à foison
Font plus belles raisons de forcer l'aventure
Aux biais des plus purs en subtile fiction
Exalter sa clarté, du corps son envergure

Fraction de lunaison dans ton dernier quartier
Au printemps de ce mars, te chanterai l'étreinte
Ma rêveuse attention, une ode du berger
Toujours en émoi, embrasser ton empreinte

Artal (mars 2010)

 Les poèmes de Artal..

 

20:46 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lune, lunaire, lunaison, artal