Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2010

Morphine du pédant

Morphine du pédant


Un esprit tentateur dans son brillant essor
Projette ses pavés de la contestation
Annihilant l’espace et le confiteor
De ses âpres couplets en donneur de leçon

Il charme Frétillon, la plume de Lisette
Puis se moquant des sots il narre son mémoire
Et s’exhibe touchant aux pieds de la soubrette
Coiffée du monde amer, couronnée d’illusoire

Le frisson général aux copies du semeur
En ses nocturnes airs à paraître important
Dans sa forme qui rode au titre d’empereur
Ce qu’il faut de verni à l’œuvre du pédant

Le cébidé hurleur en gésine d’offense
Dans l’arbre de Chimère et ramée de la toile
Accouchera bien tôt de ses mots en défense
Sans pareille splendeur, notre ami sous le voile.

Artal (Istres, octobre 2010)

 Les poèmes de Artal..

22/10/2010

Le repos des amants

Le repos des amants

Si mes vers exposés à l’étal d’un grenier
Sur un cours par hasard les trouvez à la peine
Je vous prie à profit acquérir sans tarder
De mon suprême amour les notes à ma reine

La beauté absolue comme au temps des Vénus
Rafraîchie sous la pluie que régale l'hyade
Sa courbe d'éther bleue a sonné l’angélus
Il est beau notre azur où règne ma dryade

Au regard du recueil s’abreuve le cerveau
Les rimes font bonheur, ô lecteur à l’usage
Ces vers en cavalcade ont fiché au tombeau
Leurs funèbres secrets caressant le sillage

En des bras éthérés savourons le repos
Ma belle et moi dormant, délectable silence
Quand l’horizon s’emploie refluer les échos
De ceux restés là-haut vivre la décadence

De par la loi fixée nous flottons en errants
Versés à l’éternel qui nous mène à l’extase
Nos cendres ennoblies au flambeau des amants
Reposent dans la nuit d’une lune sans phase

Artal (Istres, octobre 2010)

 Les poèmes de Artal..

10:46 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : repos, amant, hyade, dryade, angélus

14/10/2010

La blanche délivrance

La blanche délivrance

Vers l’épisode obscur je livre mes batailles
Mais que subsiste encor de mes serres d’acier
Défiant le pervers qui me prend les entrailles
A la flamme goulue ne pouvoir résister

J’ai tout à envier, bien souvent je blasphème
Et toi fils de Rhéa le regard vespéral
Convoyeur de mes nuits au satané suprême
Tu jouis du plaisir lui montrer mon fanal

J’ai l’âme évanescente en cet élan funeste
Ô femme mon aimée signe moi de ton geste
Un supplice du feu me pousse vers le seuil

Et j’attends harcelé ma dernière souffrance
En l’ultime lueur à l’aube de mon deuil
S’illumine l’esprit, la blanche délivrance

Artal (Istres, octobre 2010)

 Les poèmes de Artal..

01/10/2010

Pellucide est mon âme

Pellucide est mon âme

Se mire dans le ciel azurin de Provence
A dextre de Mumiah un esprit au pouvoir
De son souffle produit engage à convergence
Le cénacle du Maître à bientôt se pourvoir

Dans l'Olympe de l'art le spectre du félibre
Coiffé de la tiare des papes du quatrain
Orgueilleux et sacré tout comme un ange libre
Rayonnant accueillir son pays riverain

Aux détails de la vie d'une rime ineffable
Ils causèrent d'un rien, du garri marseillais
Aux poèmes muraux et taisson corvéable
Qu'en le sol provençal un verbiage est engrais

Et mon âme transie grelottante et sensible
Essence pellucide au plus haut dans les cieux
Se lyrise aux ardeurs d’un Mistral disponible
Obsédant l’éternel m’héberger de son mieux

La source initiatique où visions sont en nombre
Fut choisie forte au sort d'un bardot sans renom
Mon mystique destin qu’influence son ombre
En bienheureux élu d’une haute maison.

Artal ( Istres, septembre 2010)

 Les poèmes de Artal..