Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2010

Je conclus à la chose

Je conclus à la chose

Tardives réflexions plus sombres que sous bois
A la chute d'un soir que la nuit chaperonne
Je divague isolé le joint en bout de doigts
Bocage nébuleux et la quinte friponne

En fond le chant riant des sylphides du lieu
Aux vapeurs d'oliban qu'encense le mystère
J'attise le manchon, lyrisme d'un bon vœu
L'extrême du confin que la vie est amère

Mon âme retranchée du monde ensorceleur
Je n'ai plus de mérite, est-il encor possible
De chasser le démon qui règne sur mon coeur
Cette came qui tue de sa morsure horrible

Je souffle la fumée sur l'astre du berger
Et la blanche à occire où l'oeil baye en la lune
Finir l'accoutumé des doses pour tuer
Vivre la nature, son emprise opportune

Il n'est jamais trop tard pour oublier le temps
Du mal que l'on s"est fait, l'avenir je dispose
Satyre de l'espace appoint du contretemps
Bannir l'orviétan et conclure à la chose

Artal (Brignoles, 11 novembre 2010)

 Les poèmes de Artal..

15:58 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : quinte, friponne, came, orviétan

Les commentaires sont fermés.