Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2011

Sous mon gris paysage

Sous mon gris paysage

Sur mon passé terni celui du temps perdu
Tout refoulant l’image affligée qui oscille
Vins quérir le regret, ainsi l’avoir vécu
Sans fièvre coléreuse au souffle qui vacille

Et l’espoir torturé qu’abêtit le désir
Un défi ténébreux sous l'époque romane
Que chimère était belle, a bien su m’éblouir
Dans son ombre établie je la sens qui ricane

Je n’attends point la nuit du céleste départ
Le ciel m’est inclément n’est-il pas à l’orage
En ce mois de novembre où je mets à l’écart
L’effronté souvenir et son gris paysage

Retournons le néant où l’on a naufragé
Tout de lui je détourne essayant me parfaire
Conduisant sur la voie ce destin imposé
Dans la pleine maîtrise, à la vie prolétaire

Sources de l’intuition j’aspire m’abreuver
De vos fluides bénins où s’éther mon espace
Quand il gagne en éclats, s'animer, s'inspirer
D’une histoire à fixer mise en vers sur la place.

Artal ( Istres, nov.2011 )

Ce poème sur Youtube :  http://www.youtube.com/watch?v=v83KjnyTPAw

 Les poèmes de Artal..

09:04 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paysage, romane

06/11/2011

A l’ombre de nos échanges

A l’ombre de nos échanges


De par l’écran enclin les savoureux partages
Mon rythme suit tes vœux aux instants solennels
Outre les mots si beaux, d’oppressants assemblages
Des œuvres du destin en acquis personnels

Si j’avais le pouvoir, ô douce et triste reine
Je te libérerai de ces fers coutumiers
Ils t’usent en souverains toi soumise à la peine
L’effroi et la douleur dans leurs élans princiers.

Si j’avais le savoir déesse du silence
Je ferais du couchant un vert Eden serein
Et sources suspendues aux pas de ta présence
Afin t’y abreuver tout noyant ton chagrin

Si j’avais pu la voir ô Dame ton altesse
En ce très vieux miroir cette âme emplie d’orgueil
D’un exilé mutin qu’en ce jour manifeste
Le regret éternel, béni soit ton accueil

Espérance voilée, empêche qu’il ne sombre
Le tourmenteur ouvert aux jeux d’ombres sacrés
Dans la houle néfaste et déserte pénombre
Il erre à travers toi en ses vers délivrés.


Artal (Oct 2011)

 Les poèmes de Artal..

11:33 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ombre, échanges