Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/08/2013

La transfiguration diabolique

La transfiguration diabolique (Un clin d'oeil à Baudelaire)


Fades difformités sont en elle à présent,
L'écorce façonnée l'humeur en son relent,
Venu la disgracier à défaut cette lame,
Qu'a forgé le malin, à la flamme d'une âme.
Je ne puis satisfaire à présent contrefait,
Que l'ambitieux fourreau il manque de parfait,
Et vient salir mon temps de celui qui m'agite,
Atrophie d'un coucheur, l'amertume m'habite.
Se perd au clair-obscur, le cep de mes exploits,
Un astre qui s’éteint en perte de tous droits ;
Orgueil de nos beaux jours se meure le satyre,
Dans un jus écœurant où se trempe la lyre.

Et toi strige lascive abreuvée des hasards,
Venue baiser d'audace au grabat des mochards,
Cette verge de pus qui n'a plus de visage,
Qu'un soir tu dégradas, dans l'antique affûtage.
La dame est à mon lit, son emblème au chevet,
L'ambition séditieuse en témoin du banquet,
D'une chair à pensées, un temple de l'envie,
Qu'au jeu de ses appâts ma nature est bannie.
Le fond de l’œil aigri lui qui fut si puissant,
Il a trouvé sa mort avant moi bien qu'aimant,
Le poison dominant assigné dans les restes,
De sang et du dégoût, aux agréments funestes.


Artal (Brignoles 2013)

 

 Les poèmes de Artal...

Les commentaires sont fermés.