Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/10/2013

Me voilà protée

Me voilà protée

Égaré sans fortune en fin fond d'horizon
Il nourrit le silence et sa grande épouvante
Aux abus du madjoun par-devant le brandon
Une crue de fumée chemine vacillante

Un languissant rêveur au doute indéfini
En flegme dans ses ans à veiller la faiblesse
Martèle la fredaine abrogeant son verni
Les songes malfaisants d'une acide détresse

Le céleste royaume affranchit notre accro
Aux vapeurs absolues sur sa route tracée
Prodiguant les éclairs la foudre et le halo
A l'esclave au pouvoir d'une plante racée

Je fume le protée,madjoun,houka,Artal,poeme,poesiehouka au sein d'un vague ingrat
Affiliant mes idées dans cette ombre oculaire
Et me voilà protée que gorge le substrat
Il ne faut pas douter ce n'est qu'un adversaire.

Artal (octobre 2013)


 Les poèmes de Artal...

Les commentaires sont fermés.