Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2014

Jeune fille de Bou-Saâda

Jeune, fille, de Bou-Saada, DinetJeune fille de Bou-Saâda

Au songe m'abandonne et goûtant ses vertiges
J'évolue dans l'ivresse à nourrir la passion
Le cœur dans la tourmente aux artères vestiges
Mes armes corrodées, m'asphyxie l'illusion

Je la cache et reprends cette eau-forte de rêve
Ce fluide qui me baigne et jusqu'à m'engloutir
Dans leurs révélations les lumières de l'Eve
Sous les flashs de ses yeux à l'actif du désir

Et mêlant l'avantage à sa candeur très pure
Je contemple la fleur ce cliché de bienfaits
Jeune fille innommée que le sang configure
De ses germes féconds endosseurs et parfaits

En élue de sa terre aux nobles espérances
Elle s'offre à mes élans et les plus insensés
L'essor perpétuel emporté dans mes stances
A transcrire il me plaît mes amours inspirés

Artal ( janvier 2014)

Jeune fille de Bou-Saâda un tableau signé Etienne Dinet.

18:38 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeune, fille, bou-saada, dinet

12/01/2014

Liberté d 'expression

Liberté d 'expression


J'ai forgé tant d'idées au cloître du sursis
De concepts emmêlés jusqu'à l’œuvre inutile
Puis rêvé du zénith et d'énormes acquis
Cancaner l'acabit d'un cénacle débile

Ce qui ne doit se dire haut et fort aux besoins
Tout confondant les traits, parabases semées
Naturel je régis l'horizon des youpins
Et leur sort je le crie aux ardeurs transportées

De l'artiste affilié s’affranchit l'expression
Vous qui me voyez mon sujet l'on signale
Décor d'une battue et fiévreuse passion
Le sinistre appareil tend sa pâte animale

Un Conseil de l’État que les dieux ont contraint
Met bohème au bûcher, l'espérance fragile
Aux armes Liberté la victime est en main
Ses projets au timon d'un pouvoir versatile.


Artal (janvier - 2014)


Les poèmes de Artal...membre de la Société des poètes français

05/01/2014

Iferwan

" Mon fils, je te donne les quatre directions du monde, car on ne sait pas où tu iras mourir. "

Iferwan


Tout passant le désert le monde et ses confins
L'audace prosternée dans tes prières au guide
Tu vis la pureté le bonheur des bédouins Iferwan,bédouins,Artal,poemes
Le baume de ces cœurs sous le rayon torride

Tu t'immoles à la vie de son astre de jour
Aux flammes du bourreau la dent inassouvie
Il passe sur ton front et s'incline au détour
Puis confie ses chaleurs à la lune blanchie

Du temple de tes nuits la khaïma soutient
Ton amour ineffable au voile des mystères
L'inconnu silencieux du rêve qui survient
Des étoiles du Toit et parfois de chimères

Humble sous les reflets sensible à la matière
D'un erg de sable ambré dépliant son tapis
Fervent passeur du temps la course aventurière
Le berceau constellé il est à toi soumis

Artal (janvier 2014)

16:22 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : iferwan, bédouin, artal, poemes