Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2014

Désarroi

 

Désarroi


J'ai longtemps occupé le fond d'un conte étrange
En y cloîtrant mon cœur sa joie et ses tourments
A l'intérieur obscur tel un nid de mésange
Dans un buisson discret bondé d'attachements

Puis posé mes quatrains aux gorges d'un dédale
Mon passé dans un voile à l’œuvre de l'oubli
Tout immergeait en moi l'agitation mentale
Du sort qui me liait au pouvoir affermi

Ayant atteint le but à ce jour je m'incline
La rime est sans écho et n'ai plus de vision
Qu'à présent déconfit la plume libertine
Y traîne mon décor sans plus grande illusion

Aux fards du potentiel abondent les chimères
Où notre temps s'égare il s'enchâsse en ses rets
Animé des éclats des porteurs de bannières
J'effeuille mes espoirs jusqu'aux derniers rejets

Artal (avril 2014)

 Les poèmes de Artal...

10:26 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : désarroi, poèmes, artal

16/04/2014

Le déclin

Le déclin

Une pensée soudaine à repris ton image
En silence au plus bas du puits des privations
Assoiffé de frissons je fouille à l'avantage
En mes rêves noyés dans nos folles liaisons

Je te vois éployée empressée de me tendre
Tes jeunes seins d’airain si chers au souvenir
Selon l'instant obscur du supplice à dépendre
De tes chairs soutenues flagellants mon désir

Coiffée du voile blanc recluse et singulière
A l'occulte sofa je t'ai vu murmurer
Tes chimères d'enfant en chasse aventurière
De brûlante façon aux impulsions d'aimer

Si le cœur bat toujours j'ai perdu la jouvence
Hélas en vain l'effroi s'agite ma raison
A l'excès être épris puis sombrer d'abstinence
Voir le corps du bourreau et souffrir l'affliction

Il est l'heure du temps de parer mes faiblesses
Cet instant sous le vent au reflux des sanglots
Restent déserts mes ans ensablés de caresses
De l'amante d'antan le martyre est sans. mots

Artal (avril 2014)

12/04/2014

Koum tarra Viens voir

Koum tarra Viens voir

Les charmes du désert se glissent sur le sable
Souffleur réjouis-toi et joue la rhaita
Tout fleuri en musique au doux son favorable
Envoûtant l'univers des vies du Sahara

Koum tarra, oui viens voir où reposent les roseskoum tarra,viens voir,bou saada,sahara,artal,poésie
Que transpire la pierre en créant sa beauté
Au sein du milieu fier sous les vents virtuoses
Qui répandent le chant dans l'espace sacré

La divine harmonie là elle s'accentue
Le lieu est un tableau solennel et si beau
Une œuvre à contempler dans sa vaste étendue
Un monde sous les nues où nul besoin de faux

Fruit comblé de nature au mirage mythique
Le couchant a noyé les accords du gallal
Et rien ne s'entend plus du silence mystique
La cité endormie dans son cadre ancestral

Viens voir, oui koum tarra l'innocence si pure
Cours à la plénitude Allah fait ton destin
Viens voir et devine ce qui fait la parure
Viens voir Bou Saada l'oasis souverain.

Artal (avril 2014)

  Les poèmes de Artal...

09/04/2014

L'homme de Baume Bonne

L'homme de Baume Bonne

Le fluide va sa route en avant des pertuis
Où l'action sous élan dans sa fuite avancée
A fait l'homme sapiens en conquête depuisBaume Bonne, sapiens, Verdon, musée, Artal, poème, poésie
Qui s'honore au besoin de finir au musée

Il ignore son nom celui venu du fond
Des rives du Verdon sous la pierre busquée
De son antre pourvue en premier vagabond
Vit dériver le temps et la lune affidée

Enseigne du passé aux arômes des lieux
Et de carne écumante où la flamme s'agite
Le brandon frémissant est monté des aïeux
De l'affaire du feu au courant de son rite

Je les ai vus de cire et de peaux revêtus
Venus de Baume Bonne où l'aube s'est parée
Depuis le premier jour à son flanc suspendus
Aussi vieux que les fées l'alpage et l'eau dorée

Artal (avril 2014)

Photo G.Artal

 Les poèmes de Artal...