Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/07/2015

Le déambulateur

Le déambulateur

A l'heure où tout se voile
Un creux d’œil qui rissole
en mon semi sommeil
je déambule oisif.
Confession d'une étoile
dans sa nuit bénévole
splendide et sans pareil
pensais-je admiratif.
J'ambule où l'air se fond
en un lied de rêveur
qui rôde dans ce monde
pour monter vers la lune.
Tel flûteau moribond
Le déambulateur
endeuillé de sa blonde
affronte l'ombre brune.

G. Artal (juillet 2015)

Les poèmes de Artal...

28/07/2015

L'ivresse de mes féeries

L'ivresse de mes féeries

Je t'ai rêvée les mots ceux d'amour qu'on écrit
au caractère ardent en caresses suprêmes
ces mots de cœur semés y fleurir mes poèmes
à l'Art que je vénère accouplant le débit

Au coucher de lumière inspiré à l'image
fantôme de passion anime le dessein
ainsi se font mes nuits reposer en ton sein
consacrant l'idéal les traits d'un bon servage

Le quatrain courtisé dans sa pousse un destin
voir aboutir le temps au combat de l'ensuite
que nous vivons ensemble à ma plume conduite
ces moments d'agréments, du piège libertin

Allusionnelle aurore, affriolante extase
dans notre intimité le traité généreux
tu l'exhales troublant, l'artifice ambitieux
à mes yeux au levant d'une rime à l'encrage

G. Artal (juillet 2015)

Les poèmes de Artal...

24/07/2015

A Nadia et Assia

A ma révélation deux œuvres délicieuses
A Nadia et Assia

Une escorte de charme ordonnée en imagesNadia,Assia,oeuvre,charme,poeme,poesie,Artal
où je vis deux rêves dans le rayonnement
le regard généreux je les voyais mirages
fortune du hasard et ce n'est pas fréquent

Conter ce que l'on sent l'allant d'une appétence
a ma chair engourdie qui supplie l'absolu
moi mendiant sans répit la rime à l'exigence
et le vers prêt, fleurit à l'accord convenu

Mes soupirs éthérés pincés aux effigies
L'une et l'autre en beauté je rêvasse tout bas
tyrannisant mes yeux, mon cœur, mes décennies
La prisable douleur j'ai l'âme à l'embarras

A l'éternel martyre et depuis je compose
mon sort aux souvenirs, à vous visages purs
parfums de mes pensées c'est à peine si j'ose
que vos jours, ébloui font mes temps les plus durs

G. Artal (juillet 2015)

Les poèmes de Artal...

17/07/2015

mea - meaculpa

mea - meaculpa

L'action se perd au rêve et je songe mes frères
au foyer maternel où deux moitiés d'amour
réelle et nébuleuse ont su créer prospères
la fin d'un univers et tout son alentour.

Était-ce une illusion courir la jouissance
d'un précis onirique aux cadences des vœux
à l'allant se livrer, flatter la délivrance
et la démente aurore en mes jours nauséeux

Au front du souvenir où le quart se déplace
fait part le tabellion de picaille en scission
copieuse volupté je grandis le palace
l'attendu plein d'élans égayer l’ascension

J'ai donné à l'ardeur de ma piètre mémoire
les gerbes de l'honneur mea, meaculpas
et ce fut de ma faute et ce fut mon histoire
funeste rabat-jour l'affect ne se paie pas

G. Artal ( juillet 2015)

Les poèmes de Artal...

05/07/2015

Un jour Vous...

Un jour Vous...

Votre corps capiteux sous mon posé regard
Me tend ses fruits fondants en fièvre de caresses
Sous la puissante houle aux confuses faiblesses
Nos sentiments furtifs parfument le brouillard

Abêti d'engouement je veux goûter votre âme
Dans l'orgueil de mes sens en leur maturité
Toute douce conçue à ma curiosité
Ô vous dont j'ai rêvé de la chair je réclame

Vous Muse du chemin où mène notre errance
Le dessein déhonté en nos remous divins
Se lamentent les nuits cris d'amours aux câlins
L'attente pèlerine au seuil de l'insouciance

Un jour Vous, inconnue, sur un baiser d'airain
Dans l'ombre du secret, mutisme d'une lune
A la fidèle image, une ivresse commune
Au havre du caprice on a la clé en main.

G. Artal ( juin 2015)

Les poèmes de Artal...