Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/02/2016

Le Monastère de la Verne

Monastere,la Verne,Provence,poésie,poème,Artal

Le Monastère de la Verne

Du temple Laverna la païenne déesse
une église romane en aurait pris le lieu
puis cloître de la Verne et consacrée à Dieu
la Chartreuse versée au cœur de la grand-messe

Noble pierre à la cause étalant sa splendeur
au royaume du chêne en le massif des maures
allié du châtaigner caressant de ses aures
l'attachante étendue à l'impact réflecteur

Berceau spirituel en terre Provençale
éclos aux doux égards depuis la nuit du plan
lorsqu'aussitôt franchi le fond de l'art roman
un gras orgueil s'offrit sans répit du dédale

A la lueur sacrée je m'isole un instant
à toucher le néant en sa pleine lumière
où tout reste inconnu du peuple à la prière
mais dans la profondeur m'y suis vu adhérant.

GH.Artal (02/2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale

Les poèmes de Artal... sur Facebook

14:34 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

"Le vers mystérieux"

A l'écritoire mêlée
une brume légère
que nul ne peut saisir
masse funèbre que poussent les vers
vers l'extrême silence.

"Le vers mystérieux"
GH.Artal (02/2016)

 

Bauduen

Bauduen

Je ne suis que passant venu si haut l'écrire
près ses flots vacillants en pièce d'eau de choix
voué à l'agrément le lac de sainte croix
composant à son gré et que le monde admire

La lavande et le thym font les senteurs d'ici
sur le berceau sensible en la haute Provence
où l'on sent la faveur de toute sa clémence
quand l' hiver avenant est un printemps aussi

En la force du lieu je puise à convenance
les yeux mi-clos au songe et tout son habitat
un bien-être sans fin que palpe l'odorat
au levant du soleil à ample dominanceBauduen,Provence,poeme,poesie,Artal

Parvenant à l'acmé en fin de promenoir
les ruines du château que charme la lumière
j'ai passé la ruelle et flatté la bannière
ce besoin de traduire et celui de tout voir.

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

14:02 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

13/02/2016

Méditation

Méditation

'' Tout ce qui subsiste en moi d'affection, je l'offre à mes amis. Que soit béni notre cercle.

'' Le chant oriental qui célèbre ma terre natale et l'amour que je porte au terroir où je demeure sont mes raisons d'avancer au pas et suivant l'hymne

'' La fatalité nous a éloignés mais par la mesure des mots le poème divin a voulu que je fusse rapproché de vous.

'' A la plume, compagne de mon esprit, toute ma reconnaissance pour le combat acharné qu'elle a produit pour créer ce lien qui nous unit...la fraternité.

'' Que Dieu immole la différence pour faire de ses sujets l'unique Être sur cette terre.

'' Que les jours seraient heureux si les hommes se résignaient à faire la Paix

'' Aux cinq continents je suis astreint, telle a toujours été ma résolution.

'' Nous sommes tous nés de la souche d'Adam, de la sève de sa chair

'' Le temps fuit derrière nous aux abysses du destin et avançons vers eux poussés par les vents. La terre est voûtée

'' Nous laisserons de nos corps que des os desséchés et les chairs de la notre

'' Comme des vautours s'empressent les spéculateurs

'' Ils survolent la voûte.

GH. Artal (février 2016)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Besse sur Issole

Besse sur Issole

Je subis l'avant temps fortement imprégné
du jadis féodal en premier épisode
ce lieu où j'ai vécu au blanc d'une période
de quelques hivers pris en l'azur orienté

Un décor de païs où la dame est si belle
quand d'amour envahi je fus pour la cité
en commande d'écrire un roman historié
des bluettes rimées et autre bagatelle

Sa légende datant du brigand bien aimé
de Gaspard dit de Besse un sacré personnage
et puis celle du lac que foulait le village
en cette aire publique à la gerbe de bléBesse sur Issole,Gaspard,poeme,poesie,Artal

Mais que me reste t-il que je ne saurais dire
bien encore à présent des romanes troublées
les cendres de mon père au plus haut destinées
du réflexe d'un cœur tout est loin de suffire.

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

14:48 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Regusse

Regusse

Adossée à la tour une meule tournante
la pierre se recueille et nous, nous l'observons
du grain sur sa mémoire au mistral des saisons
quand me vint la vision de son ombre dormante

Et voilà deux moulins au soleil et aux vents
qui émergent de terre en champêtre nature
depuis l'âge incertain au droit de la mouture
où ils ont pris la force et forts engagements

Au temps est la raison le meunier se repose
le battage achevé en passagers des lieuxRégusse,moulins,poèmes,poésie,Artal
on ne les verra plus comme on ferme les yeux
où passe lentement l'élan qui les compose

Se tisse un autre cycle en grandeur qui se vit
les hommes du passé au jour qui les traverse
de Régusse ils ont fait un village sans erse
en place de Provence et de bon acabit.

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

14:45 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2016

Orientalisme

Au commencement était l'image, puis l'inspiration et pour finir le recueil promis.
Pour ceux qui désirent obtenir le recueil, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/744819/s/orientalisme-gh-artal/

 

12:01 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2016

Sillans la cascade

Sillans la cascade

Campé dans la verdure et ses couleurs subtiles
qui câlinent l'idylle en effeuillant le ciel
d'un village penché vers son charme réel
où l'homme fait son jeu de ses œuvres utiles

Je fus pris d'un frisson au chemin d'ici-làIMG_4682.JPG
le profond souvenir d'un rural paysage
que depuis lieu public agrément du parage
qu'à travers les saisons le vieux bourg étoila

La Bresque passe là où règne le silence
se dissout au réveil et se jette du haut
d'une apparente larme et finir en le saut
dans la vasque du fond à poussée d'influence

A ma vue enfantine autant d'aise et beauté
La cascade du lieu dans sa brutale averse
m'a offert le décor et le son que déverse
dans le bond de Sillans l'afflux divinisé

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook