Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/08/2017

Au terme de l'esprit.

Au terme de l'esprit. (4èm partie)

La poésie, c'est elle que la mémoire conserve avec le plus de facilité, elle est l’œuvre qui transporte dans le temps ce que l'homme est devenu et ce qu'il a été par le passé. A l'effort du langage rythmé, les poètes ont su pénétrer dans l'âme du peuple quand ce dernier les inspire. La poésie m'aura appris à évacuer la haine au profit de l'amour, la passion et le sentiment C'est un devoir pour moi de travailler au mieux les mots afin d'avantager le poème et pour cela je m'oblige d'aller chercher l'émotion là où elle est censée se trouver. On ne saurait être poète et composer des vers en restant figé dans la cité où l'on vit. Je n'aurais jamais accepté croupir malheureux, aviné et ainsi pourrir mon cerveau de haine et d'absinthe afin me comparer à Verlaine, Baudelaire et autres poètes qui s'abreuvaient de toxiques alcoolats. Je donne la préférence aux offrandes, ces présents dont me gratifie la vie et ainsi fouler cette terre dans la liberté que je m'accorde, influente et inspiratrice. Voila ma conception de vivre, composer les lumières du jour et paraître.
Se reconnaître poète c'est prouver ses attaches avec la tradition poétique puis développer son style personnel, son originalité, le processus que j'ai adopté, mais encore bien loin de l'avoir intégralement maîtrisé. La discipline inclut l'effort... l'effort la volonté de travailler le brillant de son texte alors que mes propres écrits ne finissent jamais par me satisfaire.
GH. Artal
A suivre

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 
To contact me : artal@live.
 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.