Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/11/2017

Mon '' je ''

Mon '' je '' bien personnel nourrit la chorale des potinières. '' Je '' s'en est allé dans la campagne de France, récolter la denrée nécessaire.

GH. Artal (nov. 2017)

Mon '' je '',chorale,potinières,denrée,GH.Artal,Hartalrich,poesie,poeme,

Photo Chris Caffot

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 To contact me : artal@live.fr
 

 

 

 

25/11/2017

Délivrance... (à Cersay)

Délivrance... (à Cersay)

A voir tomber la brume au renouveau du jourCersay,exil,Nouvelle Aquitaine,poésie,poème,GH.Artal,Hartalrich
à peine illuminé, le canton se détire
Cersay serein témoin, je passe son entour
hissant la flatterie de tout ce qui m'attire

La bien fraiche caresse invite à composer
l'exil qui fait écho, renouveau fatidique
renaîtra le dessein de l'écart à hanter
l'ombre sera lumière et le verbe lyrique.

La goutte d'encre noire à proprement parler
au pouvoir d'abreuver, du fade au pittoresque
la furtive racine à l'action de germer
du milieu défini l'influent romanesque.

Cet espace exaltant il fera mon destin
la légende d'un temps en marge temporelle
au répit bienfaiteur voir ciseler ma fin
inéluctable écrit, c'est la nuit qui m'appelle

Gerard – artal – Hartalrich

Photo Chris Caffot

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 To contact me : artal@live.fr
 

 

 

 

10/11/2017

Dans ce monde éthéré

Dans ce monde éthéré

Je ne suis qu'un rêveur en ce joyeux royaume
résidant l'illusion et l'étoile et le vent
au merveilleux jardin tout apprêté de baume
où le rêve est chimère... il me comble souvent

Chimère de raison vont les semeurs de sable
endormant les enfants de vocables sereins
chantonnant douce nuit en berceuse agréable
à mots quiets et câlins d'amour aux chérubins

Quiet dans la solitude où se créent les images
qui animent les nues, les esprits dans le temps
le regard endormi se forment les mirages
l'âme qui s'abandonne, utopique espace-temps

J'abandonne l'allant, figé il me consume
plein d'attraits à l'errance où le songe amusé
se fait maitre du Moi, moi qui dors je présume
de n'être qu'un gamin dans ce monde éthéré

GH. Artal ( novembre 2017)

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 To contact me : artal@live.fr
 

 

 

 

07/11/2017

plaisirs solitaires

plaisirs solitaires

dépourvu de compagne
la chandelle à l'éclat
lutte à sa destinée
elle vacille, elle oscille
se nourrit de visions
d'accoler la chimère
et la vibrer en mieux
jusqu'à ce que sève afflue.
Le fiancé de l'Audomar, son émoi charnel
de grâce... laissons-le triquer.

GH. Artal

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 To contact me : artal@live.fr
 

 

 

 

02/11/2017

Métempsycose

Métempsycose

Me voir quitter la vie, la mort va m'essuyer
m'unir à la Beauté du milieu liturgique
tout pourvu d'attirance à ne rien récuser
m'ajourner de l'allant il se fait que j'abdique

Transmigration de l'âme où l'esprit est étrange
je vague à soumission tout tressaillant d'émoi
luminaires du ciel vous qui guidez ma foi
vers les secrets divins me cortège l'archange

Les lueurs inconnues toujours au rendez-vous
à l'école des dieux aux mystiques symbioses
quand de ce lieu sacré l'éther hors les verrous
traverse la ténèbre et ses portes non closes

C'est l'atma qui s'élève à sa reconversion
la transverbération des reflets du mystère
tout l'actif disparaît en la haute exosphère
à mon règne antérieur, la purification

Où l'amour s'accomplit est la vie perdurable
portée en temps et lieu largesse de haut don
grâce rendue à Dieu, de lui fort agréable
fut ma digne âme ainsi, remise en communion

Gérard ''Artal'' Hartalrich

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 To contact me : artal@live.fr
 

 

 

 

01/11/2017

Un premier de novembre

Un premier de novembre

En ce jour des esprits que celui de nos morts
jour de larmes nourries à toute âme céleste
tel un écho fleuri, chrysanthème aux décors
je contemple la vie de celle qui me reste.

Les froides ténèbres sur mon aigre demain
je suis nom de vigie en la stèle fatale
à l’office du mois ne serais plus humain
mais trépas adulé d'une église ancestrale

Rêverie de l'avent mes pas sur le conduit
je traîne dans l'allée ma raison s'y repose
un baume qui pallie, mille fleurs au circuit
Ce novembre des saints de prière et de pose

Mystique création qui nous force aux adieux
à tous ceux que l'on aime à mon tour j'agonise
amertume et douceur aboutir dans les cieux
voyageur dans le deuil, le temps a la mainmise.

GH. Artal

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 
To contact me : artal@live.fr