Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/01/2016

La rupture

La rupture

M'en vais vivre le rêve au lointain je le veux
voulant abandonner toute l'aigreur des choses
l'acre désillusion, la spinule des roses
Alors qu'à l'horizon tout se fait généreux

Observe le désert de l'attache pesante
juste là c'est la paix et le ciel communiants
la liberté nouvelle aux périples constants
il traîne le soleil sur mon âme brûlante

L'espoir est éternel, la persistance jure
son ombre me poursuit de renaître en son cours
jusque là mesurer l'étreinte du parcours
que drape l'apparat sous l'arche qui l'azure

Et je pense à ce jour de sublime éclosion
blancheur de délivrance où l'organe se vide
de la joute stérile au pouvoir d'un acide
nécrosé du présent, je prends la décision.

GH. Artal (janvier 2016)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:23 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rupture, poeme, poesie, artal

Communion d'une fin d'année

Communion d'une fin d'année

Mes yeux aux tiens liés nos regards se heurter
sans oser affronter les restants de mémoire
de ces temps d'innocence au semblant dérisoire
à l'émotion nouvelle, apprécions l'exploiter

Nos vingt ans effleurés là où l'amour festonne
aux deux cœurs amoureux la sublime passion
tout est si loin déjà toujours en floraison
toi la grâce si frêle à l'attrait qui rayonne.

Tu es cette âme aimée en l'éden de mon nom
que tu portes depuis à l’hôtel de l'offrande
où parée pour le miel de lune et de lavande
j'ai butiné en toi un pollen de renom

Bel astre d'une vie en florissante nue
sereine de blancheur où ma pensée s'étend
je fête l'aventure et la vierge en dépend
elle est de l'univers ma vestale apparue

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:22 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communion, poeme, poesie, artal

Exaltation

Exaltation
Le poète s'éveille et germe l’œuvre
où touchant à l'image délicate
tout grandit en elle
passion frémissante
la plume manœuvre
c'est un moment d'ivresse.

GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:20 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exaltation, poeme, poesie, artal

Tempêtes 2015

Tempêtes 2015

Ô mer qui creuse vagues
et déferle à tout va
le temps sur mon vaisseau a craché son passage
en mille vilains coups à son mal j'ai puisé
quand bien de cette épreuve me faut encor' chanter
Ô mer creuse plus fort, moi je ne te crains pas.

GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:17 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tempête, 2015, poeme, poesie, artal

ois au loin.

ois au loin.

Dans les ternes ténèbres d'un vieux paradis
au jardin contristé qu'on arrose de cendre
cet extrême éthéré que la nuit semble attendre
en un bruitage étrange écoute au loin ces cris

Les lilas défleuris achèvent leur voyage
tout s'effrange ici bas que tord le désarroi
je ne sais d'où se vient, la camarde est sans foi
forgeons-lui la fortune et le nez au passage

Il est là l'infini ce glacial nébuleux
ayant passé au temps ses amants solitaires
dans les flots accordés et parfois salutaires
glissants vers la fadeur après bien des adieux

Souvenirs défleuris, chantent les âmes tristes
où l'ombre est émouvante en l'univers du ciel
tout semblant reposer dans le fond essentiel
ois au loin ces accents en les chants des choristes

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Fantasme.

Fantasme.

Pourvoyeur d'irréel le rêve en est l'élu
l'histoire au lit se fait à défaut de certaines
alors qu'on ne dort plus
que face à l'illusion
nous prend par le dessus la chimère évasion
quand l'image attendue au fantasme s’enchaîne.

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

17:14 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantasme, rêve, poeme, poesie, artal

Caresse nuptiale

Caresse nuptiale

Au bon vouloir d'un songe assoiffé qui bouillonne
du baiser déposé où se perd l'émotion
ton corps frise au contact l'image en déraison
j'agrippe le trophée et la chair qui cautionne.

Sont en fièvre les mots, se brûle mon quatrain
si je souffle dessus, fait s'animer la plume
au sillage d' éros que le fantasme exhume
va l'âme gémissante aux rythmes de l'entrain

Frivole est la douceur, l'inspiration s'évase
et plonge à l'abandon du rêve et de ton cœur
où l'amour s'ingénie s'attacher la lueur
aux chaudes voluptés que pactise l'extase

A l'évasion volage où je grave à souhait
le verbe bien s'aimer en excès de tendresse
au vélin noir sur blanc et les vers à l'ivresse
afin de t'éblouir je façonne l'attrait

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

13/12/2015

Aux larmes de la nation

Aux larmes de la nation

Ruissellent de mon cœur des larmes de dépits
rejetées sur les flots où vogue la misère
la pléthore d'horreurs qui surgit de ces nuits
de tempête en récifs qu'aux frimas j'agglomère

La liberté qui meurt des excès concourants
où l'aisance nouvelle endure à la détresse
épuisé de colère en ces chocs abrasants
tenir à dépendance au temps où tout régresse

L'étoile et ses reflets aux grandes convictions
en a perdu la barre et maintenant l'angoisse
la subversion enchaîne, échos des munitions
l'intrigant se démène assister la recroisse

De l'effroi horrifiant des actes inhumains
pourquoi faut-il encor' de payer par la sève
le sang des innocents la chair de nos prochains
je bannis l'abjection mais que l’infâme en crève

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

L'Orientalisme

L'Orientalisme dans mon esprit est un grand et merveilleux
jardin dans lequel chaque fragment de sable est une fleur.
GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

28/11/2015

Ma dernière pensée

 Une place importante dans ce poème est réservée au poète Léon Deubel

Ma dernière pensée

Vers l'infini espace entre deux nuits sans lune
dépourvu de mes sens rêvassant l’irréel
fixant devant ma vie son désert démentiel
au néant étoilé je traîne ma rancune.

Dans cette errance vaine où le destin odieux
à degrés vers l'amont affronte l'infortune
au deuil est mon revers tout caressant la thune
la dernière vacante en offrande aux miteux

J'ai soif de liberté et c'est bien peu de choses
m'esquiver à jamais, souhait d'un trait final
afin m'émerveiller de l’Élysée crucial
ne plus souffrir la faim et l’excès de névroses

Seigneur je suis sans pain où mes vers de pâtir
à défaut de matière au rêve je demeure
mon ombre à l'alganon à petits pas me meure
adieu je fuis le mythe aux cieux de me ravir.

GH. Artal (novembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Mourir au Bataclan

Triste mois de l'avent
sur la feuille qui tombe de l'arbre d’Orient
s'achève avec le jour, périr au coup de vent
en un souffle profond...saigne le Bataclan.

GH. Artal (novembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

22/11/2015

La Liberté se meurt

La Liberté se meurt

Les partisans de l'ombre et de l'obscurité
ont pénétré l'enclos du pire et de l’extrême
d'une action effrénée que domine l'emblème
de l'enfer soutenir, voir le mal assigné

Un désir de vengeance en ce soir de novembre
criant les mots sacrés le verbe encor ' vivant
que la sève a taché de pourpre abolissant
l'équilibre prospère au sort qui le démembre

La France mortifiée n'est plus que vains potins
alors qu'au jour d'hier tout était de son règne
l'effondrement s'étend où la terre s'imprègne
du sang de ses enfants aux mains de vils hautains

GH. Artal (novembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

15/11/2015

Fleurs Orientales

Fleurs Orientales

Comment puis-je trouver des saveurs à ma vie Fleurs Orientales
après tant de chemins, de déserts parcourus
que sont mes jours réels aux supplices vécus
à ces coups du destin qu'un fatum planifie

Le silence pesant en ma fougue sans nom
je me fraie une voie au travers la pensée
tout humant le parfum des éclats de contrée
le djebel de l'ouest et ses fruits de renom

A l'instant où ma vue me fit don, tu devines
la fleur orientale en mon fragment de ciel
venue flatter ma chair de son baiser de miel
afin d'y attacher mon âme aux maghrébines

Captif de leur beauté en pauvre serviteur
du calice des mots je puise la substance
à revêtir l'attrait d'une illustre puissance
le roi orne sa tête et la reine son cœur.

GH. Artal (novembre 2015)

un tableau de Farid BENYAA, artiste peintre algérien

Les poèmes de Artal... sur Facebook

08/11/2015

L'inéluctable issue

L'inéluctable issue

Dans un caveau masqué se porte mon destin
ce lieu qu'on appréhende en moins de rien, atteindre
cet espace voilé qui nous semble bien loin
Au réalisme en loi tout finit par s’éteindre.

Quand implorant le ciel ce vieux damné miroir
aux novas exaltées en les ères nocturnes
l'âme enfiévrée s'enchaîne et crie au désespoir
tout converge en raison vers mes nuits taciturnes

L'inéluctable issue ignore nos sanglots
ma constance s'endort désertant la bataille
passe pluie de l'automne et l'hiver sur les mots
je traverse les mois sont mes jours à la taille

L'esprit ploie puis se couche au silence du temps
le regard qui s'éteint absorbant le mystère
je songe mon départ en l'espoir d'un printemps
un retour au berceau d'une tombe héritière

GH. Artal (le 06 novembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

23/10/2015

Madrid

Madrid

Soixante années passées, me voilà de retourMadrid,carnet de voyage,poeme,poesie,Artal poemes,Artal
redécouvrir enfin, la bandera flottante
que porte la cité en infante accueillante...
par la calle Mayor à mon bonheur du jour

Madrid me sollicite et se veut la conquête
qui s'offre à l'impétrant venu la voir grandir
alors que dans le temps encor pauvre à gémir
des faits du caudillo, l'Art souffrait la tempête

La lumière du lieu royalement offerte
Maria La Réal grandit el palacio
Madrilènes en vie dans l'âme avec brio
que chaque nuit étreint, ont effacé l'alerte.

Ils l'ont vécue orange et je la sens passion
la bigarade amère a nourri l'endurance
pour se changer si belle active à l'abondance
dans son blanchi de nacre, après tant d'affliction.

GH. Artal (octobre 2015 - carnet de voyage)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

20/10/2015

La blessure

La blessure

Mais comment t'oublier
quand me suit à la trace
par dedans le coucher...
ce dommage coriace
Attaché à la source à demi échiné
m'y voir noyé la nuit aux perles de sueur
tu me souffles à mi-voix ton outrage obstiné.

GH. Artal (octobre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

Réflexion sous la tonnelle

Réflexion sous la tonnelle

Serai-je assez naïf m'opposer à nous-mêmes
l'esprit a sa limite et tant d'égarements
du génie des idées percent les boniments...
et me voilà brigand lié aux stratagèmes

Sous la niche d'aubert le corps des convenants
me déliant des leurs, auguste aréopage
de jouir bien pourvu au revers du vitrage
laissant passer le jour, opaque aux collectants

J'écris mon aventure, ils songent le pactole
en faveur de l'issu j'y laisserai mon nom
dans l'infinie durée, acquérir un renom
on gagne aux sentiments et jusqu'à l'auréole

D'une part exister, de l'autre le déclin
hautes conspirations en la sublime alliance
étincelant d'orgueil puis tout perdre en partance
l'enceinte d'un château n'a jamais fait l'écrin.

GH. Artal ( octobre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

04/10/2015

Le Lac de Frace, Aigrefeuille d'Aunis

Le Lac de Frace, Aigrefeuille d'Aunis,Artal,poeme,poesieLe Lac de Frace, Aigrefeuille d'Aunis
(carnet de voyage)

Conquis dans la teneur d'une artère champêtre
en ce bien plat pays vénéré du pourtour
c'est la terre des fées et des eaux de l'entour
méditant l'azurin, qu'il est bon de bien être

Je la foule à pas lents en cette fin d'été
la verdure irritée toute confuse à plaindre
à la folle abondance avec l'ondée de craindre
voir mon âme en écho, ne déserter le pré

C'est le frisson courant, une étreinte à l'idylle
que génie complaisant a forgé l'éruption
l'empreinte généreuse en unique version
des ondes sublimées au végétal aphylle

Tout fixant sur le plan ma pensée et mes yeux
confondant à plaisir et la faune et la flore
Telle fut ma démarche y revenir encore
en cet asile vert aux lacs bénis des dieux

GH Artal (octobre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Vers l'ascension

Par derrière ma sépulture vous exhumerez une poignée de vers (GH. Artal)

Vers l'ascension

A l'attrait d'une plume où le vers se fait œuvre
romance d'un automne en rimes de saison
délire de l'esprit le verbe à l'ascension
splendeur gerbée de mots, le poète manœuvre

Les philtres de ses vœux font les divins échos
au lacis de l'ampleur l'effusion triomphale
quand on la trouve enfin facture capitale
la muse se dénoue libérée de l'enclos

Et la pensée se lève au fond de l'avantage
l'hymne à la poésie où l'accordé soupir
d'aise à l'élévation, l'ode se répartir
Et puis la voir en traîne au cycle de l'usage

Poèmes ! Ô flambeaux ! mesures romanesques
Emporté par vos chants je gagnerai le ciel
échelant le zénith vers l'empire essentiel
afin d'y historier moult poétiques fresques.

GH. Artal (Septembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

La Charente-Maritime (Carnet de voyage)

Charente-Maritime,Artal,poeme,poesieLa Charente-Maritime (Carnet de voyage)

J'accroche à mes loisirs mille envies dispersées
quelques caprices vains, amants de divers lieux
sous les vents d'océan aux souffles vigoureux
que portent les influx des montantes marées

Marche à travers la ville en dessous le claveau
la « Rumeur des Anges » au fort de vieux ouvrages
ne voir autour de soi tant d'œuvres, davantages
replonger plus encore en les arts du faisceau

Par le Grand Sud Ouest me suis laissé séduire
La Rochelle et ses tours, ébauchant mille pans
heurtés de fins assauts aux vivaces élans
découvrir sans répit tout me prêtant conduire

Je m'égare où m’entraîne et pensif et muet
loin de l'espace amer savourer l'apparence
où tout flue à la vie inondée de présence
mais ne suis que passant qu'atteste le plumet

GH. Artal (Septembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook