Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

13/02/2016

Besse sur Issole

Besse sur Issole

Je subis l'avant temps fortement imprégné
du jadis féodal en premier épisode
ce lieu où j'ai vécu au blanc d'une période
de quelques hivers pris en l'azur orienté

Un décor de païs où la dame est si belle
quand d'amour envahi je fus pour la cité
en commande d'écrire un roman historié
des bluettes rimées et autre bagatelle

Sa légende datant du brigand bien aimé
de Gaspard dit de Besse un sacré personnage
et puis celle du lac que foulait le village
en cette aire publique à la gerbe de bléBesse sur Issole,Gaspard,poeme,poesie,Artal

Mais que me reste t-il que je ne saurais dire
bien encore à présent des romanes troublées
les cendres de mon père au plus haut destinées
du réflexe d'un cœur tout est loin de suffire.

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

14:48 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Regusse

Regusse

Adossée à la tour une meule tournante
la pierre se recueille et nous, nous l'observons
du grain sur sa mémoire au mistral des saisons
quand me vint la vision de son ombre dormante

Et voilà deux moulins au soleil et aux vents
qui émergent de terre en champêtre nature
depuis l'âge incertain au droit de la mouture
où ils ont pris la force et forts engagements

Au temps est la raison le meunier se repose
le battage achevé en passagers des lieuxRégusse,moulins,poèmes,poésie,Artal
on ne les verra plus comme on ferme les yeux
où passe lentement l'élan qui les compose

Se tisse un autre cycle en grandeur qui se vit
les hommes du passé au jour qui les traverse
de Régusse ils ont fait un village sans erse
en place de Provence et de bon acabit.

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

14:45 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2016

Orientalisme

Au commencement était l'image, puis l'inspiration et pour finir le recueil promis.
Pour ceux qui désirent obtenir le recueil, cliquez sur le lien ci-dessous.

http://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/744819/s/orientalisme-gh-artal/

 

12:01 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2016

Sillans la cascade

Sillans la cascade

Campé dans la verdure et ses couleurs subtiles
qui câlinent l'idylle en effeuillant le ciel
d'un village penché vers son charme réel
où l'homme fait son jeu de ses œuvres utiles

Je fus pris d'un frisson au chemin d'ici-làIMG_4682.JPG
le profond souvenir d'un rural paysage
que depuis lieu public agrément du parage
qu'à travers les saisons le vieux bourg étoila

La Bresque passe là où règne le silence
se dissout au réveil et se jette du haut
d'une apparente larme et finir en le saut
dans la vasque du fond à poussée d'influence

A ma vue enfantine autant d'aise et beauté
La cascade du lieu dans sa brutale averse
m'a offert le décor et le son que déverse
dans le bond de Sillans l'afflux divinisé

GH.Artal (février 2016)
d'étapes en découvertes.
En terre provençale.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

29/01/2016

le chant des Moustiérains.

IMG_4633.JPGle chant des Moustiérains.

Entre les deux rochers la chaîne est à l'étoile
là-haut si bien perchée au souvenir du temps
d'un antique passé d'il y a bien longtemps
qui créa la légende ayant dressé le voile

Moustiers Sainte-Marie n'a point lassé les ans
sur le pan à l'adret blotti dans la falaise
où des tranches de lune au loin de vue bien aise
ont donné leur éclat puis au but ses élans

C'est devant la fontaine où la Diane naïade
vint attendre son jour que la fête se prend
au chant des Moustiérains et autre qui s'entend
venu des toits voisins de la gente peuplade

A mes yeux l'auditoire en ses tons naturels
l'art de la dynamique aux hymnes cléricales
voir lancé l'apparat des rencontres groupales
estivales du temple aux entrains bien réels

La faïence de choix du plus beau je veux croire
d'un début d'une histoire à la fatalité
au grès d'un pur désir, travail et volupté
Il est vrai que Moustiers peut chanter sa victoire

GH. Artal (janvier 2016)
d'étapes en découvertes.
Du Vaucluse aux Alpes de Haute-Provence ce mois de janvier.

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Ô Provence !

Ô Provence !

L'hiver en avancée approche les beaux jours
descendant le Ventoux ce titan de Provence
libérant en chemin aux âmes une essence
qu'agite encor' dans l'air le Mistral au long coursProvence, Moustiers, poemes, poesie, Artal

La terre des saveurs si fier quand je l'atteste
d'une caresse amée cordiale à son actif
où j'erre réservé combien admiratif
par delà ses velours dans le doux bleu céleste

Cueillons en joie l'olive et l'aura du midi
l'effet d'un clair de lune ou giboulées d'étoiles
se lier aux passions, des peintres et leurs toiles
des roulades d'oiseaux la garrigue en abri

Qu'il est beau mon païs il vaut le mieux du monde
au cœur du troubadour, tant d'amour j'ai pour lui
me plaît son temps radieux de soleil envahi
Fleur de bonne apparence Ô Provence féconde

GH. Artal (Janvier 2016)
d'étapes en découvertes.
Du Vaucluse aux Alpes de Haute-Provence ce mois de janvier.

 Les poèmes de Artal... sur Facebook

08:09 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les rimes affaiblies

Les rimes affaiblies tombées au froid du marbre
je sortirai les pieds par devant mes espoirs
GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

08:06 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

Le champ funeste

Le champ funeste

J'amasse au souvenir dans l'asile attrayant
les clichés assistants que l'art en vain figure
l'altération du monde et de la créature
se trace l'illusion où l'on vit blasphémant

Le culte accentué de notre intolérance
tout raillant ses débris j'élève un monument
qui traîne ses travers combien amèrement
routinière élégie qu'inspire ton instance

Je végète humblement sous les pieds réfléchis
voir le vers s'appauvrir le souhait sans courage
la rime demeurer si loin de l'avantage
et la plume sans mot sombrer dans le mépris

L'infortune du sort veillant le dernier geste
jusqu'à l'effacement déporté au repos
dans le jardin du peuple enclavé sous l'enclos
à la cendre, livré j'aurai mon champ funeste

GH. Artal (janvier 2016)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

De l'Isle à la Sorgue

Isle sur la Sorgue,René Char, Poeme, poesie, ArtalDe l'Isle à la Sorgue

Oasis du berceau où l'entour est parure
qu'abreuvent les Sorgues en terre de l'Islois
cette affusion du cours à peine si je l'ois
qui souffle dans son lit une élégie obscure

Je reconnais l'accent des chants de l'infini
ribiero provençale à l'âme aventurière
vers toi va ma pensée par travers la prière
et m'en vais te chanter Ô toi Font du païs

GH. Artal (janvier 2016)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

07:56 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)

08/01/2016

La rupture

La rupture

M'en vais vivre le rêve au lointain je le veux
voulant abandonner toute l'aigreur des choses
l'acre désillusion, la spinule des roses
Alors qu'à l'horizon tout se fait généreux

Observe le désert de l'attache pesante
juste là c'est la paix et le ciel communiants
la liberté nouvelle aux périples constants
il traîne le soleil sur mon âme brûlante

L'espoir est éternel, la persistance jure
son ombre me poursuit de renaître en son cours
jusque là mesurer l'étreinte du parcours
que drape l'apparat sous l'arche qui l'azure

Et je pense à ce jour de sublime éclosion
blancheur de délivrance où l'organe se vide
de la joute stérile au pouvoir d'un acide
nécrosé du présent, je prends la décision.

GH. Artal (janvier 2016)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:23 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rupture, poeme, poesie, artal

Communion d'une fin d'année

Communion d'une fin d'année

Mes yeux aux tiens liés nos regards se heurter
sans oser affronter les restants de mémoire
de ces temps d'innocence au semblant dérisoire
à l'émotion nouvelle, apprécions l'exploiter

Nos vingt ans effleurés là où l'amour festonne
aux deux cœurs amoureux la sublime passion
tout est si loin déjà toujours en floraison
toi la grâce si frêle à l'attrait qui rayonne.

Tu es cette âme aimée en l'éden de mon nom
que tu portes depuis à l’hôtel de l'offrande
où parée pour le miel de lune et de lavande
j'ai butiné en toi un pollen de renom

Bel astre d'une vie en florissante nue
sereine de blancheur où ma pensée s'étend
je fête l'aventure et la vierge en dépend
elle est de l'univers ma vestale apparue

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:22 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communion, poeme, poesie, artal

Exaltation

Exaltation
Le poète s'éveille et germe l’œuvre
où touchant à l'image délicate
tout grandit en elle
passion frémissante
la plume manœuvre
c'est un moment d'ivresse.

GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:20 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : exaltation, poeme, poesie, artal

Tempêtes 2015

Tempêtes 2015

Ô mer qui creuse vagues
et déferle à tout va
le temps sur mon vaisseau a craché son passage
en mille vilains coups à son mal j'ai puisé
quand bien de cette épreuve me faut encor' chanter
Ô mer creuse plus fort, moi je ne te crains pas.

GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

17:17 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tempête, 2015, poeme, poesie, artal

ois au loin.

ois au loin.

Dans les ternes ténèbres d'un vieux paradis
au jardin contristé qu'on arrose de cendre
cet extrême éthéré que la nuit semble attendre
en un bruitage étrange écoute au loin ces cris

Les lilas défleuris achèvent leur voyage
tout s'effrange ici bas que tord le désarroi
je ne sais d'où se vient, la camarde est sans foi
forgeons-lui la fortune et le nez au passage

Il est là l'infini ce glacial nébuleux
ayant passé au temps ses amants solitaires
dans les flots accordés et parfois salutaires
glissants vers la fadeur après bien des adieux

Souvenirs défleuris, chantent les âmes tristes
où l'ombre est émouvante en l'univers du ciel
tout semblant reposer dans le fond essentiel
ois au loin ces accents en les chants des choristes

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Fantasme.

Fantasme.

Pourvoyeur d'irréel le rêve en est l'élu
l'histoire au lit se fait à défaut de certaines
alors qu'on ne dort plus
que face à l'illusion
nous prend par le dessus la chimère évasion
quand l'image attendue au fantasme s’enchaîne.

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

17:14 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fantasme, rêve, poeme, poesie, artal

Caresse nuptiale

Caresse nuptiale

Au bon vouloir d'un songe assoiffé qui bouillonne
du baiser déposé où se perd l'émotion
ton corps frise au contact l'image en déraison
j'agrippe le trophée et la chair qui cautionne.

Sont en fièvre les mots, se brûle mon quatrain
si je souffle dessus, fait s'animer la plume
au sillage d' éros que le fantasme exhume
va l'âme gémissante aux rythmes de l'entrain

Frivole est la douceur, l'inspiration s'évase
et plonge à l'abandon du rêve et de ton cœur
où l'amour s'ingénie s'attacher la lueur
aux chaudes voluptés que pactise l'extase

A l'évasion volage où je grave à souhait
le verbe bien s'aimer en excès de tendresse
au vélin noir sur blanc et les vers à l'ivresse
afin de t'éblouir je façonne l'attrait

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

13/12/2015

Aux larmes de la nation

Aux larmes de la nation

Ruissellent de mon cœur des larmes de dépits
rejetées sur les flots où vogue la misère
la pléthore d'horreurs qui surgit de ces nuits
de tempête en récifs qu'aux frimas j'agglomère

La liberté qui meurt des excès concourants
où l'aisance nouvelle endure à la détresse
épuisé de colère en ces chocs abrasants
tenir à dépendance au temps où tout régresse

L'étoile et ses reflets aux grandes convictions
en a perdu la barre et maintenant l'angoisse
la subversion enchaîne, échos des munitions
l'intrigant se démène assister la recroisse

De l'effroi horrifiant des actes inhumains
pourquoi faut-il encor' de payer par la sève
le sang des innocents la chair de nos prochains
je bannis l'abjection mais que l’infâme en crève

GH. Artal (décembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

L'Orientalisme

L'Orientalisme dans mon esprit est un grand et merveilleux
jardin dans lequel chaque fragment de sable est une fleur.
GH. Artal

Les poèmes de Artal... sur Facebook

28/11/2015

Ma dernière pensée

 Une place importante dans ce poème est réservée au poète Léon Deubel

Ma dernière pensée

Vers l'infini espace entre deux nuits sans lune
dépourvu de mes sens rêvassant l’irréel
fixant devant ma vie son désert démentiel
au néant étoilé je traîne ma rancune.

Dans cette errance vaine où le destin odieux
à degrés vers l'amont affronte l'infortune
au deuil est mon revers tout caressant la thune
la dernière vacante en offrande aux miteux

J'ai soif de liberté et c'est bien peu de choses
m'esquiver à jamais, souhait d'un trait final
afin m'émerveiller de l’Élysée crucial
ne plus souffrir la faim et l’excès de névroses

Seigneur je suis sans pain où mes vers de pâtir
à défaut de matière au rêve je demeure
mon ombre à l'alganon à petits pas me meure
adieu je fuis le mythe aux cieux de me ravir.

GH. Artal (novembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

Mourir au Bataclan

Triste mois de l'avent
sur la feuille qui tombe de l'arbre d’Orient
s'achève avec le jour, périr au coup de vent
en un souffle profond...saigne le Bataclan.

GH. Artal (novembre 2015)

Les poèmes de Artal... sur Facebook