Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

22/11/2016

Mais ça c'était avant

Mais ça c'était avant.

Le virelai heurte combien autres poèmes
l'épopée de l'esprit faire entendre son chant
au souvenir ému d'un passé dominant
qui aura fait les vers, scandés au gré des thèmes

J'enserre l'élégie et son charme en bouquet
tels nos prédécesseurs que pouvoirs de la rime
en brassées accomplies vers la plus haute cime
ont porté l'impromptu et l'avoir du cachet

Qu'on n'offusque personne il convient de le dire
c'est un manque de pieds, absolue pauvreté
il n'est plus ce quatrain modestement rythmé
me forçant le forger bien contraint de suffire.

Trop se perd la tendance, égrapper le diamant
l'or vibrant des versets où cueillir la richesse
d'avenir je me lasse et je crie la détresse
poèmes souverains…mais ça c'était avant.

GH.Artal (novembre 2016)
 

06/10/2013

Élégie. Au seuil du petit jour.

 

Élégie. Au seuil du petit jour.

J'ai glané la liaison concevoir les plaisirs
Dans la grâce des cœurs dépourvus de nuage
Et de jouir en paix forger les souvenirs
Par appuis de nos vœux au faîte du couplage

L’apaisant de la nuit fit voyager l'amour
Venu viser recours sous les astres antiques
S'éclipsant dès l'abord au seuil du petit jour
Cédant place aux furies de nos fièvres lubriques

Et ainsi s'accomplit la danse des amants
Dans l'instance à s'aimer au tétin des mesures
Par l'univers liés les chaînons palpitants
La divine puissance embrasait les ramures

Me reste le salut puis demander pardon
L'éclair ne tonne plus j'ai consommé mon âge
Aux ordres du destin je vis cet abandon
Qu'impose la nature à l'homme de passage.

Artal (octobre 2013)

 Les poèmes de Artal...