Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/09/2017

L'homme plus haut que l'Être

L'homme plus haut que l'Être
 
L'homme produit de Dieu il est vrai qu'il est dit
qu'en l'ère du récit transporté à l'extase
qu'un couple trop comblé sans limite s'abêtit
dans un jardin paisible ébauchant sa déphase
 
Le corps révélateur en tout bien modelé
jusqu'à l'ombre du Mont en l'évidé sillage
la poitrine bouffie d'étonnante beauté
Hawah mère de vie titrée en apanage
 
Tout avait bon parfum avant le cours du temps
quand leur portée venue cultivait la tournure
des actes du délit en vue du contretemps
le Ciel avait choisi Caïn fit la bavure
 
De lui n'en parlons plus, je passe son destin
les fleurs avaient poussé en belle closerie
un Éden pour mieux dire, un berceau si serein
où vécut dans le rêve Eve en forme aboutie
 
Jusqu'au jour où Adam, qu'il avoua tout bas
les traits tirés bien-aise avec sa grâce mâle
le pouvoir s'enfanter alors que l'homme pas !
la masse née de l'Être, adaptation cruciale.
 
Il est là pour lui-même, au peuple le bannir
nous payons la facture et les porteurs de fièvres
Elle a mangé le fruit est-ce à nous d'en pâtir
Marianne si grande,  aide-nous des orfèvres
 

19/03/2014

La tentation d'Adam

La tentation d'Adam
Tentation, Adam, Hawwah, Artal, poème, poésie
Muse du premier jour toi la fleur aussi chaste
Que le fruit du délit à l'ombre d'un rébus
J'affouille le jardin et tous ses inconnus
A chercher ta semblance en ce cadre si faste

Quand il y eut ce soir bien avant la lumière
Je t'ai vu maladroite, unique égarement
A la source du mal ton corps effervescent
Venu chevaucher l'âme et l'être congénère

Depuis l'on a plus vu ce cœur en grande fête
Que l'on avait connu avant l'ample passion
Où s'est-il dépourvu suite à l'accusation
Pour le sauver du temps décrit de l'exégète

En revers de coulisse où je foule ton monde
Les plaintes des amants aux cœurs enflés d'espoir
Tous livrés à leur sort par volées d'assommoir
Tant d'hommes défuntés ont fini dans la ronde

De l'ancestral tourment tes nuits sont extatiques
La traînée des douleurs pour ce péché véniel
Il n'est plus que passé qui se dit sensuel
Enjambe ton abîme et soyons érotiques

Artal (mars 2014)
Merci Hawwah pour la photo
Edenisée par Iris Lepinoux

 Les poèmes de Artal...membre de la Société des poètes français