Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

04/03/2017

Première saison

Première saison

Dans le jardin de mars il renaît le printemps
bonne terre au réveil la fleur aventurière
les parfums des lilas, les éclats de lumière
mon esprit s'éclaircit et charmé à plein-temps

Vivre n'est plus amer tout se perd dans l'espace
la saison des amours et de l'apaisement
à la douceur du temps sous le fruitier vivace
tu m'as offert ton sort fort amoureusement

Plaisir d'un jeu d'amants, la graine que l'on sème
sur l'ère en division du lumineux décor
d'ifs, pins et oliviers, le pré, les boutons-d'or
le ciel, son univers, l'étoile pour diadème

Au cadencé transport de l'illustre beauté
dans le ravissement et de tout contretemps
à la sainte impulsion de son souhait ailé
Mumia l'ange gardien a fixé mon printemps

GH.Artal (mars 2017) .
Première saison
( à celle de ma naissance un 20 mars)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

02/02/2017

Rêveuse

Rêveuse

Il en est des souhaits aux images étranges
convoitises d'instants de ces rythmes câlins
des soleils inconnus, de ces fées de festins
qui nous peuplent l'esprit où s’exhibent les anges

C'est un présent de l'erg au silence drapé
pensive fortunée de tant et tant de choses
des fardeaux d'ambition appuis des portes closes
lumière de l'espoir quel doute s'est glissé

Je l'entends me souffler un air du paysage
un mode d'expression d'un fond de paradis
est-ce un chant de louange en extrait de jadis
où l'âme désespère et le cœur se veut sage

Mise à moi pour troubler faire action d’intérêt
se glissant dans mes Vers ses reflets de langage
je puise en sa raison offerte en apanage
à tant de rêverie ne tient plus le secret.

GH.Artal (février 2017)
Inspiré d'une œuvre du peintre Etienne-Dinet

 Les poèmes de Artal... sur Facebook

12/09/2013

Dans les bras de mon ange

Dans les bras de mon ange

Sur la cavée de l'ombre à ma droite établi
Un guide supérieur aux baumes de sagesse
M'oriente à la visée le cœur d'amour rempli
D'apprécier l'aventure où ma douleur se dresse

Je tâtonne l'espoir dans ce monde d'effroi
Les esprits trop soumis gémissent en silence
Ils déchoient dévorés moi tout gardant la foi
L'exaltante énergie j'aspire à l'appétence

Ta sensible lumière à choyé le proscrit
Toi Muse de conseils Mumiah force angélique
Je n'ose plus l'action mais seulement l'écrit
A l'encre conciliante au verbe magnétique

Ton soutien tutélaire il m'assiste ambitieux
Transformant la blessure en douceur favorable
M'arrachant aux élans des enfers généreux
J'émane de ta gloire et ça m'est agréable.

Artal (septembre 2013)

 Les poèmes de Artal...