Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/11/2017

Dans ce monde éthéré

Dans ce monde éthéré

Je ne suis qu'un rêveur en ce joyeux royaume
résidant l'illusion et l'étoile et le vent
au merveilleux jardin tout apprêté de baume
où le rêve est chimère... il me comble souvent

Chimère de raison vont les semeurs de sable
endormant les enfants de vocables sereins
chantonnant douce nuit en berceuse agréable
à mots quiets et câlins d'amour aux chérubins

Quiet dans la solitude où se créent les images
qui animent les nues, les esprits dans le temps
le regard endormi se forment les mirages
l'âme qui s'abandonne, utopique espace-temps

J'abandonne l'allant, figé il me consume
plein d'attraits à l'errance où le songe amusé
se fait maitre du Moi, moi qui dors je présume
de n'être qu'un gamin dans ce monde éthéré

GH. Artal ( novembre 2017)

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 To contact me : artal@live.fr
 

 

 

 

07/03/2017

L'édit délétère

 

IMG-Chris_7578.JPGL'édit délétère

Le frisson de la nuit inspire la chimère
à l'argument fardé d'enlacer le démon
cabale du dévot quand pousser à l'action
fit du sabbat au bouc une fête adultère

Les étoiles penchées vers le nuage nu
que le vent a poussé par dessus la nature
au clair-obscur confus de coiffer la bouture
d'un voile charbonné, le siège résolu.

Une ombre déguisée du front de la lisière
est sitôt apparue... le feuillage candi ;
la sylve en sainte messe au nom du converti
lie la ramée nouvelle à l'édit délétère

On charge de pourvoir au gré de nos vauriens
les torches allumées enflammant la luxure
en rond conviant la croix le bélier de conclure
sans crier le détail, des hideurs je m'abstiens

Ce cristal de Vénus si fragile à l'enfance
proclamé en usage au monstre du borgnon
passif la bouche bée le cercle à l'abandon,
l'étendue se figer, à mes yeux la souffrance

Images envoûtées au rayon du couchant
le rêve n'est pas rose à mon humble litière
ce mauvais cauchemar en moi il fait carrière
et depuis, tout réveil n'est plus qu'affadissant.

GH.Artal (mars 2017)

Photo Chris

Les poèmes de Artal... sur Facebook


 

07/02/2009

Credo

Credo


Comme un automne long sous la pierre tombale
Je traîne le faisceau souffrant de mes blessures
Conscient de nos chimères l'inertie du sain râle
En aveugle ébloui je chemine aux amures

Insane pérégrin se mouvant sous la nue
Je vis ma dévotion à la Muse châtiée
Divine de l'églogue, une authoresse en crue
Qui demeure insensible à l'émule égarée

Nos rêves allouvis tu as passé seize ans
Te voici maintenant hors sommeil embelli
En coulée de lumière où j'officie les bans
Le distique d'apparat d'un sous vers enrichi

Ô fée ruse à l'encens les esprits de la chute
Font renaitre nos âmes, l'extase frénétique
Par la danse sacrée où la belle et la brute
A l'influence du jeu font récit hermétique

Tous ces mots déifiés en confesse du coeur
Je sais bien autant que, seule l'œuvre survit
Et pour ce je quémande l'espoir inspirateur
C'est en fait à présent la mission d'un édit

Artal (Istres, le 06 Février 2009)

 Les poèmes de Artal..