Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/06/2013

Un sourire à la mort

L'inspiration poétique dans son activité.

Un sourire à la mort

Mon âme fait son offre au néant qui délivre
A l'enclos du non être un aliène songeur
Écorçant l'affliction l'abrogeant de survivre
Une ombre d'illusion vers son règne vapeur

Je la sens exceller s'enfonçant vers les cieux
Tout passant à l'ajour d'une blanche lumière
Furtive confession ils se fondent mes vœux
Ignorant le remords et traînées de l'arrière

En ce monde masqué au langage ingénieux
Me préserve muet projetant l'apparence
Les sonores vertus font le miel élogieux
Ce domaine est cruel je m'accorde l'absence

Sur la voie inconnue j'envisage l'espoir
En finir d'ici bas des ombrées de l'enceinte
Les madrés cauteleux et rajah du pouvoir
Un sourire à la mort céder à son étreinte

Artal (juin 2013)

 Les poèmes de Artal...

14:15 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sourire, mort, nént, cieux, artal, poésie

22/08/2009

Prière au plus Haut

Prière au plus Haut

Sur ma fosse creusée célèbrent leur festin
Les vers inachevés ce jour sans espérance
Pique un crêpe à la rime la plume à son destin
J’ai rêvé cesser d’être et je suis en instance

Si dans le noir abîme j’expulse mon tourment
Satan me tend la main, en vain tentera-t-il
Me descendre aux enfers, est-ce bien si utile
Il ne peut séparer l’astre du firmament

Me savoir déposer au fond de mon tombeau
Tout bas dans la vapeur des restes à pourrir
Il me faut supposer un supplice nouveau
Mais l'éden est en haut à qui a dû souffrir

A ce Dieu le plus pur par mes appels funèbres
J’élève mes prières et les plus beaux cantiques
Que sa lumière agrée le tollé des ténèbres
J’admire le soleil dans ses phases mystiques

Creusant aux cieux levés l’instant du sacrifice
L’oblation de ma vie pour demain à l’office
Le divin est la flamme, glorifions le Seigneur
D’ici bas émigrant, je vous offre ce cœur

Ma terrestre apparence changera de figure
Minuscule fragment au jardin du très haut
Fervent je fus baigné en baptême et censure
Ô Dieu omniprésent, est-ce plus qu’il n’en faut.

Artal (Istres, août 09)

Être, paraître, disparaître, comparaître et… se démettre

 Les poèmes de Artal..

19/07/2008

Tu as perdu

Il tient la gomme de l'absurde et se dit puissant...L'insuportable orgueil qui le caractérise..
Au général Hades-Hamilcar

 

Tu as perdu


Allons pâle vaincu chante et que l’accord soit
Pour apaiser ma rime de ta courbe un dessein
Tandis que ton boulet enrichira mon toit
Toi esclave tu peines et moi je suis serein

Reste au seuil de la porte mirer ton maître temps
Tu n’as que la misère, lui, plaisir et pécune
Et le chapeau bien bas tu stagnes en contretemps
Sur la lèvre ton vers emprunté dans la rune

Toi le rimeur d’espoir sans projet d’avenir
Car le champ t’est ouvert où s’étoilent les cieux
Dans leurs flancs généreux tu glisseras pourrir
Je me busque en extase, moi qui suis déjà vieux

Tes couleurs sont fanées tu regardes nerveux
S’achever le combat, tu as perdu l’amie
Ta nuit descend au pas des amours malheureux
Tu manques de splendeur émouvante élégie

Artal (Bagnols sur Cèze, le 19 Juillet 2008)

 Les poèmes de Artal..