Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/02/2017

Le fennec du désert

Le fennec du désert

Cet appel assidu l'entendez-vous mes frères
il n'est point un recours tout juste un cri d'amour
le renard de ces lieux en ses nuits coutumières
captive la femelle en attente à l'entour

Chanceuse observation dans l'aride désert
le cas n'est pas étrange à livrer l'existence
d'un finaud canidé à notre vue offert
errant les sables clairs et le divin silence

Le beau rêve présent dans ses révélations
en contemplant le fond d'une extase béate
de son rythme berceur en ses riants sillons
se griser de l'ampleur la bête est lauréate

L'air chaud a ses parfums et des sons enjôleurs
tout est humilité ne troublons pas leur ordre
nul besoin de gérer nous ne sommes qu'acteurs
à la dune d'exclure et régler le désordre

GH.Artal (fév. 2017)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

 

15/11/2015

Fleurs Orientales

Fleurs Orientales

Comment puis-je trouver des saveurs à ma vie Fleurs Orientales
après tant de chemins, de déserts parcourus
que sont mes jours réels aux supplices vécus
à ces coups du destin qu'un fatum planifie

Le silence pesant en ma fougue sans nom
je me fraie une voie au travers la pensée
tout humant le parfum des éclats de contrée
le djebel de l'ouest et ses fruits de renom

A l'instant où ma vue me fit don, tu devines
la fleur orientale en mon fragment de ciel
venue flatter ma chair de son baiser de miel
afin d'y attacher mon âme aux maghrébines

Captif de leur beauté en pauvre serviteur
du calice des mots je puise la substance
à revêtir l'attrait d'une illustre puissance
le roi orne sa tête et la reine son cœur.

GH. Artal (novembre 2015)

un tableau de Farid BENYAA, artiste peintre algérien

Les poèmes de Artal... sur Facebook

27/09/2014

L'Oasis de Die

Oasis,Die,désert,bédouin,Artal,poème,poésieL'Oasis de Die (détaché d'un volet)

L'éden semble voilé sous les blancs des plus fins
Et d'un sable ivoirin d'une dune complice
A l'attrait de l'image au front bleu des bédouins
Leur caressant la vue, les délie du supplice

Au songe qui les suit au plus clément des lieux
Tout comblé de bienfaits affleurant le silence
Dans l'espace géant d'un désert mystérieux
Issu de l'horizon et de bonne conscience

Des jeux d'ombre au soleil il fait chaud ce matin
La voie est avenue combien sage et si belle
Un massif de dattiers en bouquets de sizain
L'émotion justifiée elle en vaut la chandelle

L'onde fleurit la vie du levant au néant
Dans ses destins liés d'où s'exhale la source
Ici c'est l'Oasis Ô combien attachant
Qu'il soit Die du volet qu'il en fut ma ressource

G. Artal (sept. 2014) (Mon séjour en Vercors)
Photo G. Artal prise à DIE

Les poèmes de Artal...

11/08/2014

De Dinet à ma plume

De Dinet à ma plume

Dans l'espace désert grandiose et circulaire
Qui dérive à mes yeux vers tout ce qui convientDinet, désert, enfant, oeuvre, oriental,
Où l'éclat est ancien le joyau légendaire
Le peuple généreux c'est ainsi qu'on le peint

De mes vers je les signe au sable héréditaire
Mes charges de pensées avec les mots du cœur
Mon ardeur est si loin les enfants au contraire
Gratifiés de sagesse sont comblés de bonheur

A la crête du jeu sur le champ de bataille
Se profile la grâce et les chairs au tableau
Qu'il fixait à son aise ombre douce que vaille
A prédire mes mots aux déliés du pinceau

Ô Dinet que j'envie vos œuvres orientales
Ces faisceaux délicieux que l'on vient contempler
En lents tâtonnements des figures centrales
Suprême apaisement, il me faut composer.

Artal (août 2014)

Nasser Eddine Dinet (Beauté des jeunes filles, rires & confidences ) .

 Les poèmes de Artal...

06/05/2014

Avers book

Avers book

Les voiles de la nuit recouvrent le désert
Qui s'occulte à mes yeux confondu au silence
Ainsi change la fleur pénétrant le transfert
Alors que l'éclat cesse il nous reste l'essence

Fugitive avancée dans ce décor flatteur
Sur le sentier subtil et jusqu'à la pléthore
Par delà l'excessif à céans du secteur
On enchaîne à l'accueil les reflets à éclore

En ce parvis fringuant voir le bouquet fleurir
Du relief illusoire habile aux arguties
Par l'arcane du mot à chacun d'accourir
Vers le mage enchanteur livrant ses prophéties

Le flot s'offre paisible où s'accordent fleurons
Son heure solitaire à celle qui moissonne
Ces images d'emprunts aux dépôts d'environs
Et par là nous ravir en précieuse personne

L'oasis enivrant fait le rêve exalté
Où tout est transitoire à y perdre sa trace
Une vague inclusion dans ce monde esquissé
Se fond l’œuvre du temps va son illustre face

Artal (mai 2014)

 Les poèmes de Artal...