Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/06/2012

Sous le manteau

Sous le manteau

Il donne de sa vie l’illusion embrasée
De nuances tranchées d’où la guerre naquit
Au pouvoir d’une flamme en crachant sa fumée
Et toute sa noirceur au regard du conduit

Il se veut dans l’éclat se sachant éphémère
Ce feu ombre et soumis dans l’âtre gémissant
Que nourrit alléchant un tronc de caractère
S'enflamme le tison souverain crépitant

Sur fond de Spondalies rougeoyant il flamboie
Dans le bouillonnement des poumons du brasier
Où s'accorde au chenet charbonnette de proie
Au charme effervescent que l'on vient admirer

Fatalement flambé il change d'apparence
En son grabat cendré l'animé du tableau
Si le cœur est brûlé le reste en décadence
Se glisse comme un froid j’excite le fourneau.

Artal (Istres juin 2012)

Découvrez ma page Facebook

00:51 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manteau, feu, guerre

02/04/2011

L'arbre recru

arbre,recruL'arbre recru

Au centre du midi la pinède en l'espace
Où Dieu contre une souche un jour s’est irrité
Le spectre du destin ponctua la préface
Et peine capitale à l'axe dépité

Un vieil arbre bletti à l'abstrait de son œuvre
Figé dans sa froideur aux rejets de l'espoir
Jouxtant le contrebas où rampe la couleuvre
Le ployé végétal et l'âme au reposoir.

Mystère de la vie, fleure la chlorophylle
La rigueur hivernale et les couleurs du temps
Dans ses replis mêlés se confie à l'idylle
Un immuable pacte au réveil du printemps

La marche du néant vers son écorce noire
Qui caresse le ciel, dévoyant l’horizon
La pensée défeuillée le masque dérisoire
Il cache le visage amer du bûcheron

Sur le sol affligé, les doux reflets de lune
Apaisent la vallée dépouillée tristement
Le voici peu à peu cet éclat sans fortune
A l'étreinte d'un feu, s'ébouler sombrement

Artal (Istres, avril 2011)

 Les poèmes de Artal..

15:01 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arbre, recru, feu

21/11/2009

Les enfants de la barbarie

 Les enfants de la barbarie

Brouillés dans l’épreuve au jouir du démon
En proie au feu divin s’embrasent les nuages
L’émotion qui s’enlise à la taille d’un juron
L’ardeur impétueuse des univers pas sages

Un rayon inspiré au regard inquiétant
Ne sont pas illusions les sensations perçues
Les symboles amers de ces fessées d’antan
Guidées de promesses sur les chairs ingénues

Différents instituts d’imprudentes passions
Du sentiment taré, rejetons les sévices
Qu'un tel en soit le père dans toutes ses raisons
Le défaut est brutal pour l’enfant des supplices

Reformulons la loi sanctionnant le recours
A si basse besogne, aux œuvres vexatoires
En pareille matière, avisons du secours
Fruits de la barbarie synonymes d’exutoires .

Artal (Istres, nov. 2009)

 Les poèmes de Artal..

19/09/2009

L'extase

L'extase    (forme du Tanka)

L'homme contenté
Feuillant au livre sacré
L'ordre et la communauté
Mais sitôt bien inspiré
Par promesse au vieil abbé
Dame à vos pieds, j'ai gagé

Nul feu où je suis
Si ce n'est flamme de fièvre
D'un souffle en sursis
Dont l'effluve est non mièvre
Sous le doux vent des unis

L'ambon reverni
S'offre au chœur présomptueux
L'esprit raffermi
Submerge le pernicieux
Et l'âme de l'ennemi

Le coeur muselé
Sous le clos du haut mystère
Le vitrail ombré
Où s'acharne la chimère
Plus que présent j'ai prié

 Les poèmes de Artal..

16:42 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : extase, tanka, feu