Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/01/2014

Jeune fille de Bou-Saâda

Jeune, fille, de Bou-Saada, DinetJeune fille de Bou-Saâda

Au songe m'abandonne et goûtant ses vertiges
J'évolue dans l'ivresse à nourrir la passion
Le cœur dans la tourmente aux artères vestiges
Mes armes corrodées, m'asphyxie l'illusion

Je la cache et reprends cette eau-forte de rêve
Ce fluide qui me baigne et jusqu'à m'engloutir
Dans leurs révélations les lumières de l'Eve
Sous les flashs de ses yeux à l'actif du désir

Et mêlant l'avantage à sa candeur très pure
Je contemple la fleur ce cliché de bienfaits
Jeune fille innommée que le sang configure
De ses germes féconds endosseurs et parfaits

En élue de sa terre aux nobles espérances
Elle s'offre à mes élans et les plus insensés
L'essor perpétuel emporté dans mes stances
A transcrire il me plaît mes amours inspirés

Artal ( janvier 2014)

Jeune fille de Bou-Saâda un tableau signé Etienne Dinet.

18:38 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : jeune, fille, bou-saada, dinet

11/08/2012

A La Fille du Soleil

A La Fille du Soleil

Un souverain désir plaisant et apprécié
Vint éjouir mes yeux hardiment je l’atteste
En délicieux chaînon de pure qualité
Venu sceller l’ardeur dans le brouillard céleste

La Fille du Soleil ma pulsion de survie
Lui resterai soumis jusqu’à ce jour suprême
En crise aux vibrations d’une brûlante envie

Et fraîche volupté mourir dans le poème

Reflet de l’infini qui pourrait mieux que toi
En ces beaux jour d’été venir hanter ma plume
Lui inspirer l’amour atteindre son émoi
La rime au déversoir se voile dans la brume

Je tente d’apaiser cet élan de l’écrit
Reflet de la pensée où mon rêve s’exile
Livré au doux loisir et des jeux de l'esprit
Mais tu n'es qu'une amie ma rime si futile

Artal ( Istres, le 03 août 2012 )
 

08:17 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fille, soleil, rime, rêve

21/03/2010

Qu’érode l’écume (à Stéphanie)

 Qu’érode l’écume (à Stéphanie)

Ô toi fille qui geint aux éclats d’un vieux phare
Au huit clos du palais tu crachais ton venin
C’est alors je prisais tout le poids d’une tare
Dans ce lieu sans saveur tu m’a fait spadassin.

Mes péchés à foison n’obsèdent plus mon âme
A l’Eternel, j’impute à volonté l’erreur
Mon temps bien peu noir à l’abject de l’infâme
Et me sens plein d’espoir de noyer ton horreur.

Excessive laideur de tes ondes amères
En reflet du sillage où mène ton chemin
La contrainte conçue au reflux des prières
Mais tout n'est pas gagné, je me veux sibyllin

La percée du postiche y dévoile ta bourde
Ton désir ahuri autolâtre d'orgueil
Sous mon toit vit paisible une image balourde
Qui finit par gagner bonne place au recueil.

Artal ( Istres, le 21 mars 2010)

 Les poèmes de Artal..

 

12:52 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stéphanie, écume, fille, phare

15/03/2008

Merveilleux Poèmes

Merveilleux Poèmes

Pour peindre le mot pesant ou berceur
La rime appliquée ou plutôt cocasse
Faire chanter la plume, son bonheur
Il faut une âme qu’un poète embrasse

Pour composer le merveilleux poème
Qui serait chantonné à la volée
A l’amante, à la fille que l’on aime
Il faut un cœur pur, la douceur encrée

Sous le motus ailé, l’azur plus doux
S’inspire l’ariette au vœu destiné
Un chaudeau d’aise, tisane de houx
Voir le vers complice au pas cadencé

Et sur ces accords aux effets magiques
Ample enluminure le verbe éclot
L’art se veut décent en nobles suppliques
Et ne point grimer la bévue du sot.

Artal (Bagnols sur Ceze, le 10/03/2008)

 Les poèmes de Artal..