Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/08/2018

La mort constante

Le vrai, le seul progrès de la civilisation, celui auquel de temps en temps l’homme s’attache, c’est de créer des morts conscientes.
Albert Camus

Je dirais constantes
Le chevalier tourné vers son temple
brame son art au terme du voyage
afin d’atteler ses tenants au comptage.
Suprême angoisse
que tu accroisses
depuis tu me contemples

Gérard 'Artal' Hartalrich

Cersay - Val en Vignes  (août 2018)

 

 

12/05/2018

Au miroir de ma vie.

Au miroir de ma vie.

la poésie gère l’organisation de mes loisirs.
De ce temps passé à l’appétence des rimes se dégage toujours un parfum de campagne. J’inhale une influence profonde...inspiratrice. Je prolonge ma détente en bornant mes motivations dans ce terroir champêtre devenu mien où je compose m’attardant à tout ce qui fait le détail. Ici, rien ne trompe mes espoirs, l’esprit musard j’accorde ma plume au chant du rossignol… mon seul ami.

Gérard ‘’Artal’’ Hartalrich

A suivre

 

 

 

19/03/2018

Buccines de la mort

Gardons en nos mémoires l'épouvantement de l'enfer.
Ce 19 mars, jour de commémoration

Buccines de la mort

Ami si tu entends le glas des mauvais jours
Sonner dans la brumaille et si ta vue se couvre
De nos aînés qui pleurent sous le vol des vautours
Au dessus de leur chair à déchoir sous un rouvre

Ami fais leur silence ils fixent les étoiles
Fouillant dans la brillance un mouvement du fruit
De l’amour d’un enfant trépas pour du gas-oil
Dans les sables rougis du sang de leurs petits

L’espace aux solitudes des opaques tombeaux
Qu’ici gît un prénom, un corps qui porte nom
Ils avaient un visage et c’étaient les plus beaux
Reposent ces vertus, les cendres du brandon.

Là, au champ de la paix leurs âmes confondues
Ces fleurs de notre histoire voyageurs du passé
Toutes races de cause, si jeunes dépourvus
Ô claveaux d’effusions, les avez-vous priées ?

Soyez hommes d’accords, des enfants de la terre
Qu’importe la couleur le sang est bien égal
Ami si tu entends ces buccines de guerre
De leurs faisceaux d’aubert, dénies finir au bal.

Gérard 'Artal' Hartalrich
(Cersay . Val-en-Vignes)

Cersay monument.JPG

Pour mémoire, mes poèmes sont toujours protégés

 

17/03/2018

En neuvaine dernière

En neuvaine dernière
 
Il se fait protecteur ce milieu qui m’enchante
en cet instant, champ nu vague comme un néant
d’un abîme herbifère en prairie accueillante
ailée fascination loin d’un nul abrasant
 
Convoitise du lieu je vis la récurrence
les printemps s’attellent au regard de l’acteur

Gérard ‘Artal’ Hartalrich

16/11/2016

FNAC

Les recueils de GH. Artal par le lien ci-dessous

http://recherche.fnac.com/ia4175491/GH-Artal…

 

Les poèmes de Artal... sur Facebook

18/05/2013

Les deux amies

Les deux amies

Aux faiblesses d’alcôve où les yeux ébaubis
Aspirent s’arrimer se vouant à l'ouvrage
La main émoustillée enfiévrée et bien pis
L'entité vint glaner l'ambroisie du parage

Liantes et dévouées à s'astreindre quérir
En des sursauts d'orgueil ivres de la caresse
La Rose fascinante et magie du gémir
Tribades emmêlées à l'accorte prouesse

L'arène est à la fièvre au conflit des pulsions
Les galbes orientés en esclaves d'envies
Chavirant le décor du puits des tentations
Dans ce divin transport confluent nos amies

L'extase féminine en quête du repu
Intenses sensations que halent les délices
Au temple de l'entrain à l'allant dissolu
Se fondent les Vénus en habiles complices

Un magma d’Ève en feu déverse à l'irruption
Depuis le doux sentier courant la confidence
L'accouplement sans fin parfait la soumission
Aux zèles des câlins puisés dans la démenceTribades, Artal, Poètes français, Gérard Hartalrich

Artal (mai 2013)
Membre de la Société des poètes français

« Les deux amies » une œuvre de Gustave Courbet