Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

03/04/2017

Evagation d'esprit...

Evagation d'esprit...

Mots amers déjetés le venin en nos seins
l'unité n'est rien d'autre animons nos adeptes
nous, débordant de fiel et beaucoup de nos riens
jalousant le bonheur mais que sont nos préceptes ?

Tu ne vaux pas un vous je tutoie l'infécond
il est là mon gibet, choix de corde sévère
m'aliénant de moi même à toucher le bas-fond
au rythme d'un pataud la fredaine grossière

Mes pulsions du désir, un funeste labeur
du suprême mystère en ce bec promontoire
gratifiant mon éclat au fantasme du cœur
habile de la dextre à gérer l'accessoire.

La plume avaricieuse au produit cadencé
a ce don de livrer en impie assouvie
ce dont je lui ordonne, ouvrage et qualité
nous trompe la raison, là se trouve accomplie.

GH.Artal (avril 2017)

Les poèmes de Artal... sur Facebook

18/04/2010

Au fade familial

Au fade familial

L'écorce excédée dans ce confus accord
La passion dévorante d'une marge avérée
Il n'y a plus en moi ce désir en apport
L'exploit d'une affection à la source vouée.

Les plus basses pensées en constante harmonie
Seraient-elles irritées, refus d'apostiller
L'adresse de l'esprit d'une plume asservie
En son registre d'or s'exclure d'émarger.

Je sème et engage dans la forme infinie
Ce front de vérité au fade familial
Et mon souhait vaincra et qui sera ravie ?
La liaison continue du partage filial

Est-ce vraiment malsain tracer de bon plumet
Fugaces réparties au livret souvenir
Par manque de l'appui le verbe est au gibet
Me préjuge assez fort le pendre à l'avenir.

Artal (Brignoles, avril 2010)

09:26 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fade, familial, gibet, émarger