Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/05/2018

Au miroir de ma vie 2

Suite de ‘’ Au miroir de ma vie’’

Fini l'effroi du venin de l’aspic . Après des années à observer le reptile avec attention, il ne m’a jamais motivé pour le moindre quatrain. Je lui ai préféré la nature et les verts paysages à son repère. Je lui ai préféré des hectares de passion à sa langue de vipère

A la distance du rampant qui déchoit

je jouis aisément au débit de mes vers.
sensible à ce qui germe en rimes délectables
absent du temps sonné à l’heure des convers
j’aspire être poète aux règles mesurables.

Gérard ''Artal'' Hartalrich
Cersay - Val en Vignes - mai 2018

A suivre

 

 

 

 

21/05/2018

Promenade poétique

Suite de ‘’ Au miroir de ma vie’’

Promenade poétique

Sur l’herbe verte, là où broute le mouton
il me faut cheminer d’un petit pas occulte
au risque piétiner toute la création
et fouler posément tout ce qui en résulte

 

19/05/2018

Pantun N°20

 

poèmes artificiels
dans ce monde d’expression
le rôle des arts partiels
n’ouvre pas vocat
ion


GH. Artal (Cersay - mai 2018)

 

 

 

12/05/2018

Au miroir de ma vie.

Au miroir de ma vie.

la poésie gère l’organisation de mes loisirs.
De ce temps passé à l’appétence des rimes se dégage toujours un parfum de campagne. J’inhale une influence profonde...inspiratrice. Je prolonge ma détente en bornant mes motivations dans ce terroir champêtre devenu mien où je compose m’attardant à tout ce qui fait le détail. Ici, rien ne trompe mes espoirs, l’esprit musard j’accorde ma plume au chant du rossignol… mon seul ami.

Gérard ‘’Artal’’ Hartalrich

A suivre

 

 

 

03/05/2018

moi, émule psychosé

La poésie a-t-elle disparu du panache des Maîtres ?

moi, émule psychosé

Sagacité de l’esprit
j’ai l’âme qui fermente
elle met bas mille chimères
et moi, trois rimes éphémères.

C’est le temps des vers insolites
après de vains efforts
l’ouïe les singularise illicites
et moi, je crée l’inconfort

Apollon, Dieu de la poésie
courant dans une fuite définie
conquérir la couronne au sommet
et moi, émule psychosé
contemporain confondu
je tombe de mon art.
La plume décousue
n’est plus ce qu’elle était.

Gérard ‘Artal’ Hartalrich (Cersay, mai 2018)

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

14/04/2018

Où l’homme se fait fleur

Où l’homme se fait fleur
 
Vagabonde pensée que je traîne complice
tout rimant mes aveux de l’éclipse contraint
réfraction de l’esprit sensible à l’édifice
je manque de raison par moment on le craint
 
La mort doit me frapper, on réplique à la lettre
du flanc de mon destin j’implore la pitié

12/04/2018

Suis-je condamné

Suis-je condamné à l’inspiration, en continu composer ? Il me faut, il est grand temps de m’adonner à la régénération de mes fièvres émotives.

avec mon cheptel de mots
j'erre dans l'infini
sensible tel un berger

j'acclimate les vers
de facture perdurable
à l'allant poétique et pastoral

Gérard 'Artal' Hartalrich
Haibun à découvrir bientôt dans un prochain recueil.

 

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

06/04/2018

La Nouvelle République

Le quotidien des Deux-Sèvres ‘La Nouvelle République’ ce jour du 06 avril 2018 m’a offert un bien bel article dans sa page 26.
Je remercie l’ensemble de la rédaction ainsi que son correspondant local en la personne de Monsieur Jean Sémion.

La Nouvelle Republique,Val en Vignes,Cersay,journal,Artal,Hartalrich

 Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

31/03/2018

Les chants sinistres

Les chants sinistres d’un peuple
la mort dans un feu grossier
couvre la Palestine
elle tombe aux cris de Liberté

GH.Artal  (mars 2018)

29/03/2018

Mourir en héros, la grandeur du Devoir

Mourir en héros, la grandeur du Devoir
Je me trouve à songer tout retraçant cet acte
peut-on gérer le sort dans une instance vaine ?

GH.Artal (mars 208))

 

28/03/2018

La cloche - Saint-Hilaire de Cersay

La cloche - Saint-Hilaire de Cersay
 
On la souffre parfois d’une nuit sans sommeil
la cloche du village avec suite sans trêve
de l’heure à sa demie et celle du réveil
le visage hérissé fait l’homme qui se lève
 
Tout réservant mon âme à l’intendant du lieu
va que fondent les sons l’angélus se parsème
 
Tiré d'un poème à découvrir prochainement dans un recueil à paraître.

Gérard ‘Artal’ Hartalrich (mars 2018)

 

08/03/2018

Aparté tumulaire

Aparté tumulaire
 
Sanctuaire dédié à mes verves sacrées
dont tu prises l’étreinte, apaise mon répit
gisant en ce tombeau mes extases cloîtrées
ne suis plus que fumée, astrale et sans esprit
 
si lourd de mes tourments le décor contristant
il n’est plus de parfum celui de mon aimée
celle qui m’interpelle au chagrin larmoyant
blême comme un linceul à raison destinée
 
je le vois d’ici bas tout ce qui te revêt
fruit d’une inspiration tu m’as confié sans trêve
ton cœur à l’agonie ce jour au grand regret
endiguer ta détresse et de signer le rêve
 
sois du rayon de vie je serais ton absent
célébrons nos années portées à l’échéance
sur ce curieux chemin qui mène au firmament
mon âme émerveillée quoique peu en avance
 

04/03/2018

Confidence

Confidence
allègres fureurs
mes pulsions font de l’art

Gérard 'Artal' Hartalrich  - Cersay 03/2018

Confidence,Cersay,GH.Artal,Hartalrich,poème,poésie,

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

 

28/02/2018

Revue Pantouns N° 21

Le vingt-et-unième numéro de la revue Pantouns est apparu ce jour. L'imagination créatrice bien présente et je remercie toute l'équipe rédactrice ainsi que les contributeurs pour cette qualité de composition.
Vous trouverez en pages 21 et 41 le contenu pour ce qui me concerne .

21/02/2018

Aux abords de l’Anjou

Aux abords de l’Anjou

Hier j’ai pris la route et sans regret aucun
détourné l’assombri à l’embellie des rimes
voir fleurir le narcisse en terre de palun
et de là composer ses fragrances intimes

Écartant mon entour pour la vigne d’Anjou
délaissant le soleil et toute la Provence

A découvrir prochainement dans un recueil à venir.
Gérard ''Artal'' Hartalrich.
Cersay - Val en Vignes (fév. 2018)

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

 

18/02/2018

La plume

La plume

au matin fleuri qui pointe chatoyant
féconde compagne encline au soleil
la chaleur irradiant l’adret d’une butte
au matin fleuri qui pointe chatoyant
l’obstination sereine et l’âme en éveil
active en ses vœux... un poème elle affûte

Gerard ‘’Artal’’ Hartalrich
Cersay (fév.2018)

La plume,soleil,poème,GH.Artal,Hartalrich,Cersay,

Les poèmes de Artal... sur Faceboo

 

 

 

12/02/2018

Nouvelle-Aquitaine

J’ai souvent dit que j’étais attaché à la Provence où j’ai vécu de bien nombreuses années mais à présent je me sens beaucoup mieux à la campagne en cette région de Nouvelle-Aquitaine. J’apprends à connaître tous les bienfaits de la nature et ce qui fait le charme à la dernière étape de ma vie . La rusticité encore présente en apparence dans les bourgs environnants les cités d’importances, conditionne cette harmonie toujours pénétrante. La vieille pierre, incarnation des temps anciens... je contemple outre les maisons de villages aux chaudes douceurs mais encore les vestiges d’antan comme le Pont de Taizon de style roman du XIII siècle qui traverse la rivière du Thouet, celui médiéval de Preuil enjambant l’Argenton et dans la foulée, j’ai eu l’occasion par la vallée des rois, d’admirer le château et la collégiale de la cité médiévale de Montreuil-Bellay en Maine et Loire. Puis, les nombreux étangs, lacs et cours d’eau, les bassins tels celui d’Hautibus, des écrins de vallées je regarde avec les mots de Du Bellay, les nymphes belles qui hantent tous ces plans aquatiques . Parcours faisant, il me vient à croiser les poètes Joachim Du Bellay, Pierre de Ronsard, le prince poète René d’Anjou, desquels se délivrent à mon profit des inspirations les plus bénéfiques, tout m’abreuvant de leur long passé à la bienheureuse source, suivant mes randonnées longeant les bords de la Loire, m’y rendant par vaux et campagnes. Ces paysages verdoyants à perte de vue que caresse un vent doux et pur où se plaît le poète à farnienter ses impulsions inspiratrices. L’aire agraire m’aura saisi l’esprit, enivré des plans d’Anjou, je rime ce milieu de liberté, cette nature, laquelle si de mon art moi je ne saurais fleurir, c’est elle qui sur ma tombe saura comment s’y prendre.

Gérard ‘’Artal’’ Hartalrich (Cersay le 12 fév. 2018)

Photo GH.Artal

Nouvelle-Aquitaine,Taizon,Preuil,Cersay,Argenton,Montreuil-Bellay,Anjou,GH.Artal,Hartalrich

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

 

 

09/02/2018

J’ai honte

J’ai honte

Quand vient le matin blanc sur les grands horizons
voir les flocons charger la feuillaison revêche
froide perturbation , seule âme aux environs
sous la voûte lactée un solitaire en prêche

Exhorter le champ clos il s’en accordait tant
flattant par le discours en ce milieu agraire

A découvrir prochainement dans un recueil à venir.
Un acheminement additionnel contadin et confus.
Gérard ''Artal'' Hartalrich. (Cersay - Fév.2018)

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

 

07/02/2018

La neige à Cersay

La neige transfigure Cersay lui portant une auréole lactée de sérénité.
Gerard ''Artal'' Hartalrich

Cersay-Val en Vignes (07/fév. 2018)
Photo Chris

La neige,Cersay,auréole,lactée,sérénité,GH.Artal,Hartalrich

Les poèmes de Artal... sur Facebook  

 

 

 

 

Pantoun N° 13

sur fond noir un éclat
le reflet de ses yeux
c’est le jour du sabbat
halo lacté de Dieu

Gérard ‘’Artal’’ Hartalrich

Les poèmes de Artal... sur Facebook