Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2017

Le curieux

 

Le curieux

Les bourgeons printaniers à l'entour des vitraux
la douceur des parfums, l'empreinte qui captive
là un îlot ramé bien rond tel un anneaucurieux,vitraux,Conques,Sainte Foy,vœux,pèlerin,poeme,poésie,Artal
court l'infinie verdeur sur la toile expansive
les bourgeons printaniers à l'entour des vitraux

En liesse du présent, toi ne cessant l'épreindre
il attend tout là-haut reste à voir la raison
de la pierre taillée le huitième à dépeindre
est-ce la plénitude ou bien l'indiscrétion
en liesse du présent toi ne cessant l'épreindre

Il n'est rien d'autre en vue au dévot de juger
Sainte Foy prosternée devant l’être suprême
le pèlerin témoin du jugement dernier
réflexion religieuse en ce jour de baptême
Il n'est rien d'autre en vue au dévot de juger

De marcher vers la conque à l'ombre de la source
sous les rideaux sacrés que bigle le curieux
compagnons du dessous au sort de la ressource
en accueillant ces vers méditez faites vœux
de marcher vers la conque à l'ombre de la source

GH.Artal (mars 2017)
Photo Chris qui m'a offert l'anneau me disant :
« par obligation, le poète pèlerin ne peut être que curieux ».

Les poèmes de Artal... sur Facebook

 

 

25/02/2013

Aubrac sur la via Podiensis

Aubrac sur la via Podiensis

Par la nuit constellée au conduit fructueux
Le pérégrin transi dans l'extase il enchaîne
Ses informes efforts sous des pas laborieux
De chrétien affermi emmaillé à la chaîne

Du tombeau immortel Aubrac,via Podiensis,Saint Jacques le Majeur,Pèlerin,Saint Jacques le Majeur
Au cœur des profondeurs de l'obscur hypogée
Transporte le fidèle aidé du protecteur
Dans sa marche de croix dévotement menée

La cloche des perdus guide le pèlerin
Qui a fait sous le vent lui fouettant le visage
A la manière froide astreignant du chemin
Une approche forcée sur le fil du voyage

Aubrac est un palier de la Via Podiensis
L'homme y trouve repos en sa nuit tutélaire
Campo du voyageur de sa peine au sursis
Qu'à l'étape s'ensuit l'avancée séculaire

S'élève le soleil sur le flanc du plateau
La Dômerie croisée solitaire et pudique
Épaulant son bagot le vaillant chemineau
De là en loin rallier le gisant ibérique

Artal (février 2013)

Photo Artal


 Les poèmes de Artal...