Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/11/2011

Sous mon gris paysage

Sous mon gris paysage

Sur mon passé terni celui du temps perdu
Tout refoulant l’image affligée qui oscille
Vins quérir le regret, ainsi l’avoir vécu
Sans fièvre coléreuse au souffle qui vacille

Et l’espoir torturé qu’abêtit le désir
Un défi ténébreux sous l'époque romane
Que chimère était belle, a bien su m’éblouir
Dans son ombre établie je la sens qui ricane

Je n’attends point la nuit du céleste départ
Le ciel m’est inclément n’est-il pas à l’orage
En ce mois de novembre où je mets à l’écart
L’effronté souvenir et son gris paysage

Retournons le néant où l’on a naufragé
Tout de lui je détourne essayant me parfaire
Conduisant sur la voie ce destin imposé
Dans la pleine maîtrise, à la vie prolétaire

Sources de l’intuition j’aspire m’abreuver
De vos fluides bénins où s’éther mon espace
Quand il gagne en éclats, s'animer, s'inspirer
D’une histoire à fixer mise en vers sur la place.

Artal ( Istres, nov.2011 )

Ce poème sur Youtube :  http://www.youtube.com/watch?v=v83KjnyTPAw

 Les poèmes de Artal..

09:04 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paysage, romane

27/09/2009

Vagit mon empreinte

Vagit mon empreinte

Le sentier tortueux sous la tranche de lune
Le pin d'Alep voilé, la brume comme un front
Ulule une chouette capelée sur sa hune
En milieu de campagne où j'arpente à l'amont

Fragrance de luzerne émerge de la terre
La brise les épure où se durcit ma course
Tout reniflant concis sous le pas qui resserre
Crapahut de rustaud je tremble pour ma bourse

En fonds quatre à cinq chiens aboient au quartanier
Le cochon solitaire abondant au coinstot
D'un buisson pluriflore en plan dans le quartier
Fait son abri douillet, bordigue et paletot

Le camp de la Romane n'est plus qu'à quelques pas
La glandaie d'injustice où vagit mon empreinte
Les ombres des hauts murs reflètent le trépas
Du quibus qui fut mien, la cendre s'est éteinte

Toi qui de cette arcane avant la conclusion
Au distant paysage engage ta campagne
Néglige le vernis qui fait perdre raison
Et gare au sanglier en veillée de cocagne.

Artal (sept 2009)

 Les poèmes de Artal..

14:34 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romane, arcane, sanglier